2. Maladies évitables par la vaccination

La vaccination assure non seulement une protection personnelle, mais aussi une protection collective. Elle constitue donc également un acte de solidarité dans la lutte contre les maladies et les épidémies en Suisse et dans le monde. Si le nombre de personnes vaccinées est insuffisant, une épidémie peut survenir.

Diphtérie

La diphtérie est une angine grave dont les complications respiratoires peuvent être mortelles. Certains pays d'Europe en connaissent encore des épidémies.

Tétanos

Le tétanos est une maladie du système nerveux. Des cas de tétanos continuent de survenir dans notre pays, la maladie étant provoquée par un germe présent dans le sol.

Coqueluche

Cette maladie respiratoire est encore fréquente, même chez les adultes. Elle peut être très grave, en particulier pour les tout petits enfants.

L'enfant doit recevoir 3 doses à 2, 4 et 12 mois ainsi que les rappels entre 4 et 7 ans et entre 11 et 15 ans.

La vaccination contre la coqueluche est recommandée aux :

  • Bébés dès l’âge de 2 mois
  • Enfants (à 12 mois, puis entre 4 et 7 ans)
  • Adolescents (11-15 ans)
  • Adultes entre 25 et 29 ans, en particulier les parents ou futurs parents
  • Femmes enceintes, pour qu'elles puissent transmettre des anticorps protecteurs à leur bébé
  • Adultes en contacts réguliers avec des bébés de moins de 6 mois, y compris les grands-parents

Une dose en moins pour la vaccination des nourrissons
Nouveau schéma de vaccination 2+1 contre la diphtérie tétanos coqueluche poliomyélite Haemophilus influenzae de type b et hépatite B

Ma vaccinatination. Ta protection. Contre la rougeole et la coqueluche

Poliomyélite

Cette terrible maladie dont les séquelles sont définitives (paralysie) a disparu de notre pays depuis 20 ans. Des épidémies continuent de survenir en Afrique et en Asie. La poursuite de la vaccination devrait permettre d'éradiquer bientôt cette maladie.

Hépatite B

Cette maladie est provoquée par un virus qui infecte le foie. Elle peut aboutir à la cirrhose ou au cancer. Le virus est transmis par voie sexuelle et par le sang.

La vaccination de l'hépatite B est recommandée pour tous les adolescents. Elle peut cependant être faite dès le plus jeune âge. Elle est indiquée dès la naissance (en cas d'infection chez la mère), chez les enfants originaires de pays où l'hépatite B est fréquente (Afrique, Asie, Océanie et certaines régions d'Amérique latine) ou en cas de risque de contagion par l'entourage. Elle est aussi vivement recommandée pour tous les professionnels de la santé.

Vaccination contre l'hépatite B

Haemophilius influenzae

Cette bactérie est la cause de méningites et autres maladies graves chez les nourrissons et les petits enfants.

Le vaccin contre l'Haemophilius influenza et les 5 premières maladies énoncées (diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomélyte et hépathite B) est généralement combiné et administré en une seule injection. L'enfant doit recevoir 3 doses à 2, 4 et 12 mois, ainsi que des rappels entre 4 et 7 ans et entre 11 et 15 ans.

Rougeole, Oreillons, Rubéole

Ces trois maladies sont encore trop fréquentes dans notre pays. Elles peuvent provoquer des atteintes graves et définitives, notamment du système nerveux.

La vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est recommandée à 9 mois pour la première dose et à 12 mois pour la deuxième. La vaccination est aussi recommandée aux enfants, adolescents et aux adultes nés après 1963 qui ne sont pas encore vaccinés avec deux doses. Il est également important que les femmes en âge de procréer soient immunisées avant leur grossesse ou après l’accouchement.

Adaptation des recommandations pour la prévention de la rougeole, des oreillons et de la rubéole (ROR)

Recommandation pour la prévention de la rougeole, des oreillons et de la rubéole

Vaccination des femmes en âge de procréer contre la rubéole, la rougeole, les oreillons et la varicelle

Ma vaccination. Ta protection. Contre la rougeole et la coqueluche

Infections à pneumocoques

Les pneumocoques sont des bactéries responsables de nombreuses maladies plus ou moins graves comme des otites, des pneumonies, des méningites ou des infections du sang (septicémie).

Trois doses de vaccin sont nécessaires pour une protection optimale. Les injections peuvent être faites en même temps que celles des vaccins de base des nourrissons, à l’âge de 2, 4 et 12 mois.

Infections à méningocoques

Dans la population, environ 15% des personnes ont des méningocoques dans le nez ou la gorge, sans être malades. Si cette bactérie traverse les muqueuses et envahit le sang, elle peut provoquer une méningite ou une septicémie (infection du sang), qui sont des maladies infectieuses très graves.

Les infections à méningocoques surviennent généralement avant 5 ans ou entre 15 et 19 ans. La première vaccination est donc recommandée à 24 mois et la seconde entre 11 et 15 ans.

Voir aussi

Vaccination des nourrissons et des enfants (OFSP)

Vaccination des adolescents

Vaccination des adultes (OFSP)

Avez-vous un commentaire sur cette page?