Lutter contre les épizooties

7. Peste porcine | recommandations aux promeneurs

Bien que souvent invisibles, les sangliers sont présents en grand nombre sur notre canton. Ils se nourrissent de détritus laissés par les promeneurs. Ces détritus sont source de propagation de la peste porcine africaine.

Afin de réduire le risque d'éclosion de la peste porcine africaine, il est important de respecter les consignes suivantes :

  • Ne pas jeter de restes alimentaires dans la nature.
  • Ne pas rapporter de viande de porc depuis l'étranger, en particulier de l'Europe de l'est et de l'Asie.
  • Déclarer toute denrée alimentaire importée depuis l'Europe de l'Est et l'Asie.
  • Eliminer toute denrée alimentaire à base de porc ou de sanglier dont l'origine ne serait pas connue.
  • Ne pas entrer ou s'approcher d'une exploitation de porcs sans autorisation de l'exploitant.

La peste porcine africaine, non dangereuse pour l'Homme, est extrêmement résistante dans :

  • le milieu extérieur
  • la viande
  • les cadavres de sangliers (suidés)

L'éradication de la peste porcine africaine représenterait un défi sanitaire durable pour le canton de Genève. D'un côté, la population de sangliers serait éradiquée, de l'autre, elle ferait courir un risque élevé d'épizootie mortelle sur les troupeaux de porcs domestiques.

Les bonnes pratiques de consommation de viande de porc et de civisme dans la nature permettent d'éviter cette situation.
Ne soyez pas complice de la propagation de cette maladie hautement contagieuse !

Voir aussi
Inoffensive pour l'homme, la peste porcine menace les animaux de rente et la faune sauvage
Inoffensive pour l'homme, la peste porcine menace les animaux de rente et la faune sauvage
Dernière modification
25 novembre 2020
Cette page vous a-t-elle aidé ?