Lutter contre les épizooties

2. Surveillance des épizooties

Grâce à ses méthodes de surveillance et de lutte contre les épizooties, notre pays peut attester qu'il est indemne vis-à-vis de multiples de ces maladies. Ce statut a une importance commerciale et sanitaire stratégique.

Le dispositif de surveillance se fonde sur cinq axes :

  • L'obligation d'annoncer pour tout détenteur d'animaux, qui en assume la garde ou les soigne, sans délai à un vétérinaire, l'apparition d'une épizootie ou tout symptôme pouvant en faire craindre l'éclosion. Cette obligation s'applique également aux abeilles, poissons et animaux sauvages.
  • Le programme de surveillance coordonné entre la Confédération, les cantons et les laboratoires de référence.
  • L'élucidation des avortements chez les animaux à onglons, pouvant évoquer une épizootie, comme la brucellose.
  • Le contrôle des importations aux frontières terrestres et aériennes afin de vérifier les exigences sanitaires d'entrée sur le territoire.
  • Le contrôle des viandes dans les 4 abattoirs du canton, réalisé par 3 inspecteurs du service afin de détecter certaines maladies visibles après abattage comme la tuberculose.
Les éleveurs d'animaux de rente, en tant que professionnels, sont  sensibilisés à ces questions de santé animale et publique.
Les propriétaires d'animaux de compagnie, de rente à titre de loisirs ou encore les citoyens exposés à la faune sauvage, peuvent être confrontés à des situations d'épizooties sans le savoir.

Vous n'avez pas trouvé votre réponse sur notre site ? Vous pouvez nous envoyer vos questions par E-mail.

Dernière modification
11 novembre 2020
Vos questions ou remarques nous aideront à améliorer le site.