Penser le territoire de demain

Vue du Bois de la Bâtie - photo : Carla Da Silva
Vue du Bois de la Bâtie - photo : Carla Da Silva
Le canton de Genève lance, avec ses partenaires du Grand Genève, une démarche pour élaborer une vision territoriale transfrontalière qui servira de fondement au futur plan directeur cantonal qui visera l’horizon 2050. Celui-ci devra mieux répondre aux enjeux de la transition écologique.

Changement climatique, effondrement de la biodiversité, surexploitation des ressources, numérisation de la société, vieillissement de la population, inégalités sociales et économiques : voici parmi les enjeux les plus importants auxquels doit faire face l’aménagement du territoire de ces prochaines décennies.

Instrument central de l’aménagement du territoire, le plan directeur cantonal (PDCn) organise l’ensemble des activités qui ont un impact sur le territoire, que ce soit le logement, les transports, la gestion des ressources ou la localisation de grandes infrastructures.

Actuellement en vigueur, le plan directeur cantonal 2030 a été initié il y a plus de dix ans. Il est désormais temps de le réviser en profondeur pour qu’il réponde mieux aux grands enjeux de notre époque, notamment ceux de la transition écologique.

Le prochain PDCn tiendra mieux compte des limites environnementales et contribuera à atteindre la neutralité carbone en 2050, intégrant ainsi les objectifs du plan climat cantonal 2030, adopté par le Conseil d'Etat en 2021.

Première phase : saisir les enjeux et préparer la révision

Entre fin 2019 et mi-2021, un bilan du plan directeur cantonal 2030 a permis de cerner les enjeux à traiter, de définir une méthode de travail, de préciser les étapes de la révision et les acteurs à mobiliser. 

Cette réflexion a été menée principalement au sein de l’administration cantonale avec l’ensemble des offices concernés par l’aménagement du territoire. Elle a aussi associé les partenaires français et vaudois du Grand Genève et a confirmé l’échelle régionale comme étant indispensable à toute planification. Des représentants de communes et d’associations professionnelles, la commission d’aménagement du territoire ainsi qu'un conseil scientifique ont également été mobilisés pour accompagner ces travaux préparatoires.

Une vision territoriale transfrontalière pour réussir la transition écologique

Les partenaires vaudois, français et genevois du Grand Genève partagent désormais le même objectif de la nécessaire transition écologique. Cette collaboration a incité tous ces partenaires à se doter, d’ici deux ans, d’une même vision territoriale transfrontalière, c'est-à-dire un projet de territoire partagé à l’échelle de notre région d’un million d’habitants. 

Cette vision se concrétisera dans les différents documents de planification des entités qui composent notre agglomération : plan directeur cantonal, projet d’agglomération, intercommunalités de France voisine, Région de Nyon. 

Cinq orientations vont guider l’élaboration de la vision territoriale transfrontalière : 

  • Préserver les ressources - La primauté des ressources et du vivant
  • Bien vivre ensemble - Un territoire inclusif et solidaire
  • Raccourcir les distances - Une ville multipolaire à la densité bâtie vertueuse
  • Protéger la nature, aussi en ville - Un projet paysager, environnemental et agricole structurant
  • Expérimenter et réorienter - Un cadrage laissant place à l’expérimentation et à la flexibilité

Ce processus est détaillé dans la Feuille de route pour le nouveau plan directeur cantonal validées par le Conseil d'Etat le 8 décembre 2021.

Voir aussi : Genève en transition et Grand Genève en transition

Une concertation à toutes les étapes et à toutes les échelles

Pour élaborer la vision territoriale transfrontalière, quatre étapes sont prévues :

  • Diagnostic critique : analyse du terrain, des planifications et des projets en cours, à la lumière des enjeux de transition écologique.
  • Vision territoriale transfrontalière : élaboration des lignes directrices de l'organisation du territoire en 2050
  • Formalisation : concrétisation de la vision dans le nouveau plan directeur cantonal, tant dans volet stratégique que dans son volet opérationnel
  • Consultation : validation formelle et légale du plan directeur cantonal (consultation publique, validation des différentes instances cantonales et fédérales)

Concevoir la vision territoriale transfrontalière nécessite de travailler au plus près des territoires, et d’associer plusieurs types d'acteurs. La région a été découpée en quatre grandes zones, appelées périmètres d’aménagement coordonnés d’agglomération (PACA)

Ces PACA permettent un travail fin sur le terrain avec un ensemble d'acteurs locaux : des associations, des acteurs économiques, des élus locaux et des membres de l'administration en charge de l'aménagement échangeront pour établir le diagnostic et pour contribuer à la vision territoriale.

Des moments ouverts à un large public rythmeront aussi le processus de travail. Ils pourront prendre la forme de forums ouverts, d'événements festifs ou de séances d'information publique et se dérouleront dans les communes.