Cool City

2. Le projet Cool City

Les cantons et les zones urbaines suisses, dont Genève, subissent des périodes caniculaires qui s’accentuent au fil des années avec les effets du changement climatique qui sont ressentis par la population, et soulèvent non seulement des questions de confort en milieu urbain mais également de santé publique. Cette situation pousse les collectivités à s’engager pour la prévention et la lutte contre les îlots de chaleur.

Le projet Cool City s’inscrit pleinement dans cette démarche et vise à atteindre des objectifs ambitieux pour identifier les mesures les mieux adaptées afin de réduire l'impact de la chaleur sur les usagers de l'espace public :

  • Élaborer une méthodologie d’identification des quartiers prioritaires nécessitant la mise en place de mesures d’adaptation : établissement d’une cartographie du microclimat urbain;
  • Qualifier et caractériser les actions au regard de leur efficacité en termes de réduction de chaleur sur les usagers des espaces publics : réalisation d’un catalogue d’actions et de mesures avec une évaluation de leur effet réel à l'échelle humaine dans la rue, la cour, le square, la place, etc. ;
  • Identifier des pistes pour l’intégration de ces mesures dans des outils de planification et des projets à différentes échelles (canton, commune, quartier), et mise en évidence des leviers d’actions au travers de projets pilotes sur le territoire cantonal : création d’un guide et de fiches opérationnelles permettant d’intégrer les mesures pertinentes à la bonne échelle de planification dans les projets d’aménagement du territoire ;
  • Développer un réseau interdisciplinaire capable d’identifier des solutions pratiques : approfondissement des connaissances et sensibilisation des acteurs.
Les trois pôles du projet

Les éléments clés du projet se résument en trois pôles : une gouvernance adaptée, une approche couplant théorie et pratique, un focus sur le confort dans l’espace public.

Premièrement, la gouvernance de projet suit une dynamique agile et participative impliquant de multiples acteurs a des échelles territoriales variées, que ce soit des politiques, planificateurs, architectes, urbanistes, paysagistes, experts en transports ou en environnement, spécialistes de la communication et de la concertation. Cette coordination transversale répond d’une part au besoin de développer les compétences et de partager les retours d’expériences, mais également d’agir sur différents thèmes qui sont des facteurs d’acclimatation clés (végétalisation, eau, surfaces et bâtiments). La démarche laisse entrevoir une réelle diffusion de la connaissance et des bonnes pratiques, accompagnée d’une prise de conscience collective des enjeux de l’adaptation au changement climatique et des réponses à y apporter, qui se trouvent notamment dans la planification territoriale.

Deuxièmement, la particularité du projet Cool City est de combiner une dimension théorique et opérationnelle. Le fait de mener en parallèle une réflexion scientifique (analyse climatique, cartographie et mesures de terrain) et des projets pilotes confrontés à l’opérationnalisation des enjeux climatiques dans les processus et procédures d’aménagement du territoire, apporte une dimension pratique et pragmatique à la démarche. En effet, le suivi de plusieurs projets pilotes permet de se confronter rapidement à la réalité du terrain, de mieux comprendre les mécanismes et les leviers d’actions. C’est pourquoi plusieurs projets genevois intègrent les enjeux relatifs au microclimat urbain. On peut citer en exemple des interventions au sein des établissements scolaires existants ou projetés, la planification d’une infrastructure de transports publics, un plan directeur communal ou encore un projet de requalification « Du parking à l’oasis urbaine ».

Finalement, la force et la spécificité du projet Cool City est l’intégration du confort et du ressenti des usagers dans l’espace public, par la mesure de l'effet tangible de la chaleur et du rayonnement sur les usagers grâce à l'utilisation d'un climat-mètre portable. Cette technologie de mesure est utilisée en amont et en aval des projets pilotes pour mesurer l’efficacité des actions sur le ressenti à l’échelle humaine.

Pilotage

Le projet Cool City est piloté par l’Etat de Genève (Office cantonal de la nature et de l’agriculture et le Service cantonal du développement durable) en partenariat avec l’HEPIA et l’UNIGE et avec la collaboration d'autres offices et services cantonaux et communaux. Ce projet est soutenu par la Confédération dans le cadre d'un programme pilote d'adaptation aux changements climatiques de l'Office fédéral de l'environnement. Un dépliant explicatif du programme présente le contexte des projets de manière synthétique.

Durée du projet : mars 2019 à fin 2021

Dernière modification
1 juillet 2021
Vos remarques nous aideront à améliorer le site.