Accueillir un chiot

4. Se renseigner au préalable

Adopter un chiot est un projet qui se murit. Des professionnels (vétérinaires et éducateurs canins diplômés) peuvent renseigner et accompagner les futurs propriétaires de chien dans leurs préparatifs (choix de la race, acquisition, accueil du chiot).

Pour un accès optimal aux sites proposés, il est conseillé de choisir un navigateur à jour.

Avant de réserver un chiot, renseignez-vous. 

1) Se renseigner sur la race

Avant d'accueillir un chien, le futur acquéreur devra faire certains choix directement liés au respect des besoins physiologiques et éthologiques de l'animal qui varient selon les races et en fonction du mode de vie qu'il sera en mesure d'offrir à l'animal.  

  • Les besoins inhérents caractéristiques de la race ou du type de chien (9 catégories) seront accordés au rythme de vie du propriétaire. Par exemple, il faudrait prévoir une haute activité physique pour les terriers ou lévriers mais une activité moindre pour les brachycéphales.
  • Le chien saura s'épanouir dans l'environnement qu'on lui offre (superficie, accès libre extérieur).
  • Le chien pourra supporter les contraintes en cas d'absence.
ChienJeuNeige
ChienJeuNeige

 

Se renseigner aussi sur les maladies héréditaires de la race concernée (ex : dysplasies articulaires chez le labrador, mutation MDR1 chez le berger australien, atopie chez le bouledogue, amyloidose chez le sharpei…).

En plus des informations fournies par l'élevage ou la famille de naissance, il est recommandé de prendre conseil auprès d'un cabinet vétérinaire genevois.

Exemple de races interdites à Genève: Bull Mastiff et Cane Corso
Exemple de races interdites à Genève: Bull Mastiff et Cane Corso

 

Races interdites
15 races ainsi que les croisements issus de ces races sont interdits d'importation et de détention à Genève.

Pedigree

Le pedigree est la filière généalogique des animaux. C'est la liste de l'ascendance de l'animal (ses ancêtres) de la même espèce. Le pedigree assure que l'animal choisi aura les caractéristiques physiques généralement attendues pour cette race. 

 

2) Se renseigner sur l'élevage ou la famille de naissance

Un futur acquéreur doit être particulièrement vigilant s'il opère via internet. Il s'agit d'obtenir au minimum les informations suivantes :

  • Nom et prénom de l'éleveur/famille de naissance;
  • Nom et adresse complète de l’élevage;
  • Informations sur les origines du chien : pays de provenance du chien et pays d'élevage;
  • Assurance que le chien n'a pas la queue ou les oreilles coupées (importation en Suisse de ces types de chiens strictement interdite);
  • Mode de transaction éventuelle (voir modèle de contrat de vente).
2 chiots
2 chiots

 

Consulter la checkliste PSA  : Présence Internet sérieuse pour l’offre / la vente d’animaux

Il est fortement conseillé de se rendre physiquement dans l'élevage ou la famille de naissance afin de conforter les informations reçues de l'éleveur/propriétaire ou trouvées sur internet. Cette visite permet de s'assurer que l'environnement est propre et stimule la socialisation des chiots (bruits de la ville, contact avec des personnes). Les chiots doivent avoir un comportement exploratoire développé.

 

3) Se renseigner sur les conditions administratives et sanitaires liées à l'adoption 

Les conditions administratives et sanitaires à remplir et les démarches à entreprendre pour la remise du chien varient en fonction de la provenance du chien mais aussi de la race du chien. Le futur propriétaire devra s'assurer que :

  • le chiot s'est fait poser une puce électronique qui a été enregistrée (ou pourra l'être si importation) dans la base de données centrales AMICUS par le biais d'un vétérinaire suisse.
  • le chiot a un carnet de vaccination et s'est fait vacciné contre toutes les maladies en fonction de son âge.
  • le vendeur fournira les documents nécessaires pour finaliser le transfert de propriété et permettre cas échéant l'importation. 
Chiot beagle
Chiot beagle

 

La responsabilité d'un manquement incombera à l'acquéreur, c'est donc à lui de s’assurer que toutes les conditions sont remplies et que tous les documents requis sont disponibles au moment de la cession et, cas échéant, de l’importation.

Si le chiot provient de l’étranger et qu'il ne répond pas aux conditions suisses d'entrée, son nouveau propriétaire devra, lors du passage de frontière, assumer les conséquences sur le plan sanitaire, notamment l’obligation d'un isolement à domicile de 100 jours.

En cas de doute concernant les conditions administratives et sanitaires liées à l’acquisition et/ou importation d’un animal, il est recommandé de prendre contact avec les autorités cantonales (SCAV).

 

Dernière modification
29 mars 2021
Vos remarques nous aideront à améliorer le site.