Variole du singe

7. Prévention et traitement

La plupart des infections guérissent spontanément. Il n'y a donc en général pas besoin de traitement spécifique, et des médicaments contre la fièvre, la douleur ou pour calmer les démangeaisons sont suffisants si besoin.

Dans de rares cas et selon la situation, un traitement antiviral ou par des immunoglobulines est mis en place par les professionnels de santé.

A ce jour, la meilleure méthode de prévention est de détecter le plus tôt possible les personnes ayant contracté le virus. L'objectif est d'éviter qu'elles ne contaminent d'autres personnes et ainsi casser les chaînes de transmission. 

Si vous avez été en contact intime avec une personne ayant reçu le diagnostic confirmé de variole du singe:

  • Demandez à cette personne de transmettre vos coordonnées au Service du médecin cantonal (SMC), l'organisation de santé avec laquelle elle est déjà en contact. Le SMC vous contactera pour vous conseiller et vous pourrez poser toutes les questions concernant votre situation individuelle. Toutes les informations recueillies sont traitées de manière strictement confidentielles.
  • Ou appelez vous-même le SMC au 022 546 55 27, pour être orienté et recevoir des recommandations. 
  • Pendant 21 jours après le dernier contact avec la personne testée positive à la variole du singe, soyez attentif à l'apparition de symptômes de la variole du singe (symptômes grippaux et/ou lésions de la peau) et mesurez votre température corporelle au moins deux fois par jour. Si des symptômes apparaissent, contactez un médecin en signalant cette exposition à la variole du singe.
  • Evitez les contacts. Pendant 21 jours, il faut adapter son comportement pour éviter de transmettre la maladie à d'autres personnes. Par exemple et par mesure de précaution, vous pouvez faire preuve de prudence en : 
    • limitant vos contacts
    • renonçant à tout rapport sexuel
    • évitant absolument tout contact physique avec les personnes à risque (enfants en bas âge, personnes âgées, personnes immunosupprimées, femmes enceintes)
    • renonçant à dormir dans le même lit qu'une autre personne
    • réalisant un lavage des mains régulier
    • évitant de partager les objets (linges, draps, vaisselle, etc.) ou d'utiliser les mêmes sanitaires que les autres personnes.
 

 

Dernière mise à jour
2 septembre 2022

Cette page vous a-t-elle aidé ?