Variole du singe

3. Personnes à risque de complications

Sur recommandation de l'OMS fin 2022, le terme « mpox » est désormais utilisé comme synonyme de « variole du singe ».

Le mpox est une maladie habituellement bénigne mais pas anodine. La maladie est dite bénigne parce que, dans le cadre de cette flambée, la plupart des malades se rétablissent en quelques semaines, sans traitement spécifique et sans hospitalisation. Elle n'est toutefois pas anodine parce que les personnes infectées peuvent éprouver des douleurs très importantes au niveau des lésions et parce que des personnes plus vulnérables peuvent développer une forme grave de la maladie.

Selon les connaissances à disposition des flambées précédentes, les personnes qui risquent de développer une forme sévère de la maladie sont les:

  • femmes enceintes
  • enfants en bas âge
  • personnes âgées*
  • personnes avec un système immunitaire affaibli.

 

* Les personnes nées avant 1972 ont été vaccinées contre la variole humaine, vaccination qui apporte une bonne protection contre le mpox (85%). Il est ainsi probable que ces personnes soient moins susceptibles de contracter la maladie, même si les données ne sont pas claires quant à l'immunité après 50 ans.

 

    Dernière mise à jour
    27 janvier 2023

    Cette page vous a-t-elle aidé ?