Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 
Ge.ch > Statistique > Les 21 domaines > 01. Population > Migration et intégration

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 01. Population

Migration et intégration

Actualités

Filtres :
De début à fin

Afficher par page 1

Entre le 01/01/2018 et le 19/05/2019 (domaine 01_02) : 8 actualité(s)

Les binationaux, c’est-à-dire les personnes qui détiennent la nationalité suisse et (au moins) une autre nationalité, représentent 27 % de la population âgée de 15 ans ou plus résidant dans le canton de Genève, en moyenne sur la période 2014-2016. Comme 37 % des habitants sont de nationalité étrangère uniquement, au final, 64 % de la population genevoise de 15 ans ou plus détient un passeport étranger.

De 2000 à la période 2014-2016, l'effectif des binationaux a presque doublé, tandis que celui des étrangers uniquement a progressé d'un quart. La population suisse uniquement a, quant à elle, diminué de 14 %.

Logiquement, les principales nationalités étrangères des binationaux correspondent aux communautés les plus présentes dans le canton. Avec une part proche de 27 %, les binationaux français arrivent en tête, suivis des binationaux italiens (18 %), espagnols (8 %) et portugais (8 %). Au total, les binationaux détenteurs d’un passeport européen sont majoritaires (77 %), devant les titulaires d’un passeport du continent américain (8 %) et africain (7 %).

En 2014-2016, 37 % des binationaux sont suisses de naissance et 63 % sont des étrangers ayant obtenu la nationalité suisse par naturalisation au cours de leur vie. Les Français se distinguent par leur proportion élevée de binationaux de naissance (60 %). Pour les Italiens et les Espagnols, les parts des binationaux de naissance (respectivement 36 % et 34 %) sont proches de l’ensemble. La communauté portugaise étant celle des quatre principales qui a immigré dans le canton le plus tardivement, le nombre de binationaux de naissance est plutôt faible (9 %). Il en va de même pour la plupart des autres nationalités, qui correspondent à des pays d'immigration récente.

D’autres différences apparaissent entre Suisses uniquement, binationaux de naissance, binationaux naturalisés ou étrangers uniquement en fonction de l’âge ou du niveau de formation. Par exemple, les binationaux de naissance sont en moyenne nettement plus jeunes que le reste de la population. Par ailleurs, les actifs binationaux français (personnes occupées ou à la recherche d’un emploi) se différencient par une part élevée de personnes ayant achevé une formation universitaire, à l’inverse notamment des actifs binationaux portugais.

Pour en savoir plus

Les binationaux dans le canton de Genève, résultats 2014-2016. Communications statistiques n° 58, février 2019 (20 pages).

Commandez la publication.

Tableaux disponibles sous : Migration et intégration.



Afficher par page 1