Questions - Réponses

© Etat de Genève
© Etat de Genève
Pour en savoir plus sur le PAV

Pourquoi le PAV ?

Imaginons trouver plus facilement un logement à Genève, pour s’installer ou déménager... Imaginons vivre au centre-ville, proches de tout, dans des appartements neufs, confortables et à prix abordables. Imaginons vivre dans une ville durable qui tienne tous nos engagements climatiques et environnementaux... Imaginons nous installer dans des quartiers vivants, avec commerces, cafés, culture et sport... Imaginons nous déplacer facilement avec nos divers modes de transport... Imaginons nous reposer dans de nouveaux parcs ou au bord de rivières... Imaginons le PAV! 

Comment est né le projet du PAV ?

Saisir le contenu

Le projet entend répondre aux problématiques concrètes des Genevois: leur permettre de trouver un logement plus facilement et à des prix plus abordables, remettre la qualité de vie et la durabilité au centre de leur vie citadine, les connecter géographiquement et culturellement les uns aux autres. Le PAV, c’est le fruit d’une réflexion concrète sur la ville de demain où l'écologie, la culture, l’habitat et le vivre-ensemble se répondent durablement.

A quoi ressemblent les constructions du PAV ? Peut-on voir des images, des plans ?

Les plans adoptés sont disponibles en ligne : 

Les images de certains futurs quartiers et des projets issus de concours d’architecture sont disponibles sur les pages quartiers du site web ainsi qu'à l'espace d'exposition du PAV, installé au pavillon Sicli. 

Qui construit le PAV ?

La mission de l'Etat est de planifier le projet d’aménagement urbain. Les constructions seront quant à elles réalisées par un large panel d'acteurs: promoteurs, fondations diverses, coopératives, communes (pour les équipements publics). 

Les seules constructions assurées par l'Etat seront les équipements et infrastructures publics cantonaux, par exemple le nouveau Palais de justice à l’Etoile, les routes et autres ouvrages de génie civil cantonaux, ainsi que certains aménagements comme la remise à ciel ouvert de l’Aire et de la Drize.

Quel est le rôle de l’Etat dans le projet du PAV ?

L’Etat (direction Praille Acacias Vernets du département du territoire) a la charge de développer avec les communes et autres partenaires du projet une vision d’ensemble du PAV et d’assurer qu’il réponde à ses engagements ; il mène aussi tout le processus de planification des quartiers jusqu’à l’adoption des plans localisés de quartier ; l’office cantonal du logement et de la planification foncière (OCLPF) contrôle les plans financiers des bâtiments, notamment pour s’assurer du contrôle du prix des loyers ; puis l’office des autorisations de construire donne les diverses autorisations requises.

Quel est le rôle des communes dans le projet du PAV ?

Les communes participent au processus de planification ; elles portent notamment la réalisation des espaces publics et des équipements publics communaux (écoles, voirie, maisons de quartier, etc.).

Quels sont les autres acteurs du PAV (partenaires) ?

  • La Fondation PAV (FPAV) sera/est propriétaire des terrains dont l’Etat est en train de la doter. En tant que principal acteur foncier du PAV, la FPAV est à partir de 2021 un acteur-clé de la mutation urbaine du PAV. La FPAV rachètera par exemple des droits de superficie (DDP) et en vendra aux promoteurs privés, Fondations de droit public (FIDP, fondations communales), coopératives, etc. qui réaliseront les logements et autres projets urbains. La FPAV pourra ainsi faciliter le déménagement des entreprises du PAV en coopération avec la FTI.
  • La Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI) accompagne les entreprises du PAV pour qu’elles adaptent leurs outils de production et le cas échéant les transfèrent dans une des autres zones industrielles du canton afin de libérer les terrains du PAV. Au sein du PAV, la FTI reste l’interlocuteur des industriels du PAV, ainsi qu’un acteur principal pour le développement de la zone d’activité de Praille Ouest.

Pourquoi la réalisation du PAV prend-elle beaucoup de temps ?

Les terrains du PAV sont, pour leur majorité, la propriété des autorités et de leurs partenaires, mais occupés par des entreprises sur des durées moyennes (quelques années) à longues (plusieurs dizaines d’années) selon les cas. L’aménagement de cette vaste zone doit donc s’adapter à cette temporalité et proposer une réalisation par étape permettant à la fois d’aménager les quartiers, tout en étant garante d’une qualité de vie optimale.

Une première phase de construction du PAV sera complétée d’ici à 2025, avec plusieurs projets aux Vernets, à l’Etoile ou à la Pointe-Nord, sans compter les projets de Pont-Rouge et de l’Adret, déjà réalisés à l’entrée ouest du PAV.

Les logements

Les logements du PAV sont-ils abordables ?

Avec à terme quelques 12’500 nouveaux logements, les quartiers du PAV offrent plusieurs types d’habitations pour répondre aux divers besoins de la population.

Sur les terrains publics qui représentent plus de 80% du PAV, tous les nouveaux logements seront à prix contrôlés par l’Etat, dont 56% de logements d’utilité publique. Il y aura également 4% de logements en PPE en droit de superficie (logements en propriété par étage sur terrains publics en droits de superficie).

Des logements à la vente (PPE) sont-ils prévus dans le projet du PAV ?

Sur les terrains privés du PAV, il est effectivement possible de construire de la PPE. Le Canton renforce en outre le développement de coopératives d’habitation, une forme d’habitat intermédiaire entre la location et la propriété privée.

À qui doit-on s’adresser pour soumettre notre candidature pour une demande de location d’appartement ?

Le moment venu, il faudra s’adresser aux gestionnaires des logements (fondations, régies, coopératives). Ces gestionnaires sont déjà connus pour le quartier Quai VernetsL’Etat planifie les quartiers, il ne se charge pas de la construction et de la commercialisation des logements et surfaces d’activités construits. Cela relève des acteurs immobiliers privés ou institutionnels.

La durabilité

Le PAV est-il un projet durable ?

Répondant aux engagements forts du PAV, tous ses quartiers intègrent des objectifs d’efficience énergétique, d’écologie (nature en ville, gestion des eaux, etc.) et de développement durable.

Le PAV sera, par exemple, raccordé au réseau de chauffage et de refroidissement à distance GeniLac et a réservé des emplacements pour une exploitation plus naturelle des ressources, grâce au développement de la géothermie.

Le nouveau quartier des Vernets illustre parfaitement ces engagements durables avec l’obtention du label Société 2000 Watts.

L’environnement

Y a-t-il des espaces verts prévus au sein du PAV ?

Aujourd’hui largement bétonné, le PAV se transforme en quartiers d’habitation vivants intégrant des parcs et autres espaces verts bien plus généreux et nombreux. 

Il s’agit par exemple du futur grand parc de 6-8 hectares au centre du PAV ; de nouveaux parcs linéaires accompagnant la remise à ciel ouvert de l’Aire ou de la Drize sur environ 2km ; ou encore d’espaces verts publics au sein des îlots de bâtiments, comme par exemple aux Vernets.

Ces nombreux espaces naturels participeront pleinement à la vie des quartiers et auront un rôle important à jouer pour la préservation de l’environnement dans un contexte de réchauffement climatique.

Voir aussi Actualité “Les arbres du PAV”.

La mobilité 

Quelle place pour les transports au sein du PAV ?

La mobilité du PAV sera revue en profondeur dans le cadre de la création des nouveaux quartiers d’habitation.

  • Une grande place est faite au réseau Léman Express grâce aux gares de Lancy-Pont-Rouge et Lancy-Bachet qui situent le PAV au cœur du réseau ferroviaire de Genève et de son agglomération. Ces gares sont par ailleurs elles-mêmes raccordées aux réseaux des TPG et de mobilité douce.
  • La construction du PAV s’accompagnera aussi de l’adaptation par étapes du réseau des TPG, ainsi que de la création de nouveaux réseaux de mobilité douce, comme par exemple la promenade Nicolas-Bouvier (en chantier), la voie verte d’agglomération longeant l’Arve, ou encore la nouvelle croix de mobilité douce nord-sud (du Bachet à l’Arve) et est-ouest (de Pont-Rouge au pont de Carouge).

Quelle organisation pour le trafic routier ?

Le trafic routier sera repensé selon les principes suivants:

  • Concentration du trafic de transit sur les grands axes des routes des Jeunes, de Saint-Julien et des Acacias ; extraction du trafic des quartiers des Acacias, de l’Etoile et de Praille Ouest directement vers la route des Jeunes grâce à de nouveaux ronds-points;
  • Réduction du trafic au cœur des quartiers d’habitation, couplée avec la création de parkings centralisés destinés prioritairement aux habitants;
  • Réduction des places de parc destinées au trafic pendulaire ; à terme, déplacement du P+R vers l’entrée sud du PAV au Trèfle-Blanc;
  • Réduction du trafic de poids lourds au cœur des quartiers à Carouge grâce au déplacement de la logistique rail-route vers Praille-Ouest et la gare de triage de la Praille.

Quelles infrastructures pour les déplacements à vélo dans le PAV ?

Quatre grands axes de pistes pour cyclistes sont prévus dans le PAV: 

  • La promenade Nicolas-Bouvier reliant le Bachet au Bois-de-la-Bâtie avec une inauguration du tronçon Pont-Rouge-Surville prévue en 2021 ;
  • La voie verte d’agglomération reliant Carouge au pont ferroviaire de la Jonction en longeant les rives réaménagées de l’Arve dont la construction doit s’achever d’ici à 2025 ;
  • Une croix de mobilité douce reliant les quartiers du nord au sud, du Bachet à l’Arve, et d'est en ouest, de Pont-Rouge au pont de Carouge, donnant accès au grand parc et aux gares Léman Express.

En outre, le réseau de pistes cyclables existantes sera développé. Les cœurs de quartiers, au trafic réduit, laisseront plus de place à la mobilité douce, pour une meilleure qualité de vie et un plus grand respect de l’environnement.

La culture

Qu’en est-il de la culture au sein du PAV ?

Le PAV accueille déjà, à la Pointe Nord ou à l’Etoile, plusieurs institutions et autres acteurs culturels qui sont valorisés dans le nouveau projet.

Par ailleurs et selon les conclusions d’études exploratoires réalisées conjointement par le canton et les villes de Genève, Carouge et Lancy, la dimension culturelle sera développée dans différents secteurs du PAV.