Conflit en Ukraine

6. Accès aux soins et informations santé

URGENCES
Urgence avec risque vital 144
Urgence sans risque vital 

Adultes
Urgences des HUG

Rue Gabrielle-Perret Gentil 2

7j/7 - 24h/24

022 427 88 00

 

Enfants

Urgences pédiatriques

Avenue de la Roseraie 47

7j/7 - 24h/24

 

Soutien psychologique

Jeunes

147

7j/7 - 24h/24

Par téléphone, SMS, chat ou e-mail

 

Adultes

143

7j/7 - 24h/24

Par téléphone, SMS, chat ou e-mail

 

Formulaire de santé MM-Mobile (en ukrainien, russe, anglais, français, allemand et italien)

 

Consultations générales et principes

Toute personne en provenance d'Ukraine est vivement encouragée à avoir une consultation de santé d’évaluation. Plus tôt a lieu la prise en charge, mieux c'est pour la santé.

Genève dispose d'un système de santé qui prévoit la prise en charge des nouveaux arrivants sur son territoire.

Les titulaires d’un permis S bénéficient tous d’une assurance-maladie avec couverture LAMal (assurance-maladie de base).

Dès que les permis S sont délivrés, le programme santé migrants (PSM) des HUG propose une consultation infirmière d’évaluation santé à tous les réfugiés adultes venant d’arriver et la consultation pédiatrique SAMI fera de même pour les enfants de 0 à 17 ans.  

Prendre rendez-vous au PSM (adultes)
T. 022 372 03 63
Hôpitaux universitaires de Genève 

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève

Du lundi au vendredi de 9h00 à 11h30 et de 13h30 à 17h00.

Prendre rendez-vous avec le SAMI (mineurs)
T. 079 553 86 21
Centre de pédiatrie des HUG
Hôpital des enfants, rue Willy-Donzé 6
1205 Genève

Du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.
 

 

A l'arrivée à Genève | Accueil du Bouchet

Lors de l'inscription à l’Hospice général à l’accueil du Bouchet, des infirmières du Programme santé migrants (PSM) des HUG sont présentes. Elles font un rapide bilan des besoins de santé de certaines personnes qui se présentent et remettent une ordonnance si un patient nécessite un traitement qu’il prend régulièrement. 

Les personnes se présentant à l'accueil du Bouchet ont la possibilité de voir une infirmière HUG du Programme santé migrants sur place. Cette évaluation rapide est fortement encouragée, elle permet de faire le point sur les problèmes de santé des personnes qui viennent d’arriver. Ce premier bilan permet de prendre rapidement les décisions nécessaires au maintien en santé des arrivants. 

Les informations médicales recueillies sont confidentielles et ne sont transmises, ni aux autorités, ni aux assistants sociaux. 

 

Pour les enfants de 0 à 17 ans - SAMI (santé migrants enfants-adolescents)

La prise en charge des enfants est assurée par la Consultation santé migrants pédiatrie (SAMI).

Prendre rendez-vous avec le SAMI
Centre de pédiatrie des HUG
Hôpital des enfants, rue Willy-Donzé 6
1205 Genève
T. 079 553 42 52

Des pédiatres et médecins assurent une consultation systématique pour tous les enfants et adolescents et, les orientent dans le système de soins pour le suivi. 

 

Pour les personnes dès 18 ans - PSM (programme santé migrants, HUG)

Programme santé migrants (PSM) - Consultation à Genève aux HUG | HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève. 

Prendre rendez-vous avec PSM
T. 022 372 03 63
Du lundi au vendredi
De 9h00 à 11h30 et de 13h30 à 17h00. 

Des infirmières du PSM assurent la première évaluation de l'état de santé physique et psychologique systématique. Un suivi médical est mis en place si nécessaire. 

Cette même unité peut assurer des suivis de soutien psychologique. Elle oriente aussi les personnes vers les médecins spécialistes selon les besoins, par exemple vers un gynécologue pour le suivi en cas de grossesse, un cardiologue, un diabétologue ou vers une prise en charge psychiatrique. 

Il existe aussi aux HUG une consultation pour les victimes de torture et de guerre (CTG) avec des médecins et des psychologues spécialistes. Il n'est pas toujours nécessaire d'y aller, c'est avec le soignant du programme santé migrant que la personne regarde si cela est nécessaire ou non. 

 

 

Temps d'attente pour avoir un rendez-vous

Pour les consultations infirmières au PSM: en fonction du type de problème présenté, notre secrétariat fera de son mieux pour répondre à votre demande. Les infirmières HUG à l’accueil du Bouchet donneront la priorité aux personnes qui sont le plus atteintes dans leur santé pour le premier rdv à l’hôpital. 

Les enfants jusqu'à 17 ans compris sont convoqués par téléphone ou par SMS pour un rdv dans les semaines ou mois qui suivent leur arrivée à Genève (en fonction de leur âge et leur problème de santé préexistant). Il existe aussi une consultation spécifique pour les adolescents. En fonction de l'âge de l’enfant, il pourrait y être adressé.

Si votre enfant est malade et que vous souhaitez un rendez-vous plus rapidement, vous pouvez appeler le 079 553 86 21 (ukrainien, russe et français). Merci d’apporter votre carnet de vaccination si vous en possédez un lors de tout RDV.

 

Traduction des consultations

La personne en provenance d'Ukraine peut être accompagnée par un proche qui l'aide et traduit pour elle.

En cas de barrière de langue et si la personne n'est pas accompagnée, les HUG ont recours à des interprètes, via les services de Connexxion et de la Croix-Rouge genevoise. 

Les HUG travaillent en trialogue avec des interprètes pour assurer une communication fluide et une compréhension mutuelle lors des consultations. L'interprète sert alors de pont entre le patient et le médecin/l'infirmier/psychologue. 

L'interprète est soumis au secret de fonction.

 

Prise en charge des coûts de la santé

L'assurance-maladie et le canton de Genève prennent en charge le coût des soins.

Les soins et le suivi, y compris les consultations en santé mentale, sont gratuits pour les personnes ayant fait une demande permis S.

Il est donc très important de s'annoncer pour obtenir le permis S.

Les personnes sans permis S, c'est-à-dire, sans assurance-maladie, peuvent aussi bénéficier de soins gratuits aux HUG.

Avoir rapidement accès à des soins est un droit. 
Le faire vite diminue les conséquences sur la santé. 

 

 

Suivi de la vaccination de routine et COVID-19 

Les vaccinations de routine ainsi que celles contre le COVID-19 sont possibles aux HUG.
Si les personnes ont un carnet de santé, merci de l’apporter lors du rendez-vous.

Vaccination contre le COVID-19

  • La vaccination contre le COVD-19 est fortement recommandée en Suisse pour les adultes.
  • Les enfants de 5 à 17 ans peuvent aussi se faire vacciner.
  • Aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), la vaccination est gratuite pour tout le monde, y compris pour les personnes qui n’ont pas le permis S.
Avec rendez-vous

Il est possible de se faire vacciner sans rendez-vous :

HUG 
Rue Gabrielle-Perret-Gentil 2-4
Bus : 1,5,7 ou 35 _ Arrêt : Hôpital
T. 022 372 03 94
Lun-mar-jeu-ven : 9h00-17h00
Mercredi : 9h00-12h00

Documents à présenter ou renseignements à donner :

  • Pièce d'identité
  • Carnet de vaccination si possible 
  • N° de téléphone
  • E-mail
Vaccination COVID, sans rendez-vous
Vaccination COVID, sans rendez-vous
Sans rendez-vous

Il est possible de prendre rendez-vous en envoyant un message à vaccination.CMU@hcuge.ch en anglais, français, ukrainien ou russe avec :

  • Nom et prénom
  • Date de naissance
  • N° de tel portable
  • Adresse e-mail
  • Informations sur les antécédents de vaccination contre le COVID-19 (quel vaccin ? date de vaccination, etc.)
Ces demandes par e-mail sont traitées 3 fois par semaine. La réponse peut donc  prendre quelques jours ! 

 

Problèmes de santé les plus fréquents pour les personnes venant d'Ukraine

Les personnes arrivant à Genève sont pour l’instant essentiellement des femmes avec des enfants et des personnes âgées. On s’attend donc à :

  • Des maladies chroniques chez les plus âgés (diabète, hypertension, etc.) qui seront exacerbées par une rupture temporaire de médicaments.
  • Des maladies infectieuses bénignes chez les enfants (gastroentérites, rhinopharyngite) et la mise à jour de leurs vaccins
  • Eventuellement des cas de COVID 19, mais une vaccination complète et/ou des rappels seront systématiquement proposés aux arrivants
  • Des besoins gynécologiques pour les femmes enceintes
  • Et surtout, pour tous, des besoins important en santé mentale, en raison de l’exposition à des traumatismes, directement liés aux bombardements, scènes de guerre et indirectement, via les réseaux sociaux et les media et lors de l’annonce de mauvaises nouvelles concernant des proches ou la famille. Ces évènements génèrent un stress aigu qui peut évoluer en stress post-traumatique et nécessitent un soutien psychologique, y compris préventivement, en expliquant aux personnes quels en sont les symptômes. Des réactions aigues liées aux deuils sont également très probables, avec la difficulté supplémentaire induite par la distance et l’impossibilité de participer aux funérailles.
  • Une augmentation de l’usage du tabac et d’autres substances (ex. alcool) est également possible à titre « d’autogestion du stress ». Il est important d’adresser les personnes qui sembleraient en faire usage vers les services de santé et là encore d’entourer les personnes présentant des symptômes de stress afin de limiter le recours à ces substances.

Tuberculose

La tuberculose est présente en Ukraine. Cela ne signifie pas que toutes les personnes venant d'Ukraine sont infectées par les bactéries de la tuberculose. Cependant, afin de réduire les risques, tous les enfants de plus de 6 mois venant d'Ukraine vont être testés. 

 

Et il est recommandé, de prendre rendez-vous pour une consultation au PSM (022 372 03 63), à toutes les personnes qui :

  • toussent depuis plus de 10 jours, 
  • sont fatiguées (fatigue extrême)
  • ont perdu du poids
  • transpirent au repos la nuit

Il existe des traitements contre la tuberculose qui sont gratuits pour le malade. Vous trouverez plus d'informations (mode de transmission, traitement, ou autre) via le lien suivant:

 

Questions fréquemment posées sur la tuberculose et réponses  (français)

Часто задавані питання про туберкульоз та відповіді на них (ukrainien)

Часто задаваемые вопросы о туберкулёзе и ответы на них (russe)

Frequently Asked Questions about tuberculosis and the answers (anglais)

 

 

VIH/Hépatite

Pour les personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite, il est important de savoir que ces informations n'ont aucun impact négatif sur le statut de séjour. Il est donc utile de déclarer son statut afin d'être orienté vers les services appropriés. 

 

 

Santé sexuelle
Pour les questions liées à la santé sexuelle et reproductive, vous pouvez consulter la documentation disponible en plusieurs langues :                      

 

 

Violence psychologique, physique, sexuelle et/ou économique

Si vous êtes victime, témoin ou auteur de violence psychologique, physique, sexuelle et/ou économique, vous pouvez contacter :

  • UIMPV (unité interdisciplinaire de médecine et de prévention de la violence) au T. 022 372 96 41
  • Centre LAVI (centre genevois pour victimes d'infractions), T. 022 320 01 02
  • En cas d'urgences, appeler le 117 (police) ou le 144 (urgences médicales).

 

 

 

Immigration de la population ukrainienne en Suisse et COVID-19

La guerre en Ukraine pourrait-elle générer une augmentation du Covid due à l'immigration?
Vieille croyance que celle des personnes réfugiées amenant des maladies infectieuses. Le plus souvent, les personnes réfugiées  présentent des problématiques de santé tout-à-fait courantes (rhume, bronchites, etc.), parfois décompensées par leur voyage et la perte de médicaments (bronchites chronique, diabète déséquilibré, etc.). Des blessures physiques ou mentales liées à la guerre ou au voyage migratoire sont possibles. 

On s'attend cette fois surtout à recevoir des personnes âgées, des femmes, y compris des femmes enceintes, et des enfants. En effet, les hommes de 18 à 60 ans n'ont en principe pas la possibilité ni l'autorisation de quitter l'Ukraine. 

La population genevoise ne risque pas plus d'infections liées à l'accueil de personnes qui fuient la guerre.

Contexte face au COVID-19

Le COVID-19 est toujours très présent en Suisse. Toutefois, les cas sévères nécessitant une hospitalisation sont peu nombreux par rapport au nombre de cas total. Le système de santé est aujourd'hui en mesure de prendre en charge les besoins de santé de la population. 

Aux personnes arrivant d'Ukraine, le vaccin contre le SARS-CoV-2 est proposé systématiquement, en particulier aux personnes de plus de 65 ans, aux femmes enceintes et aux personnes atteintes de maladies chroniques.

Le taux de circulation du virus est encore élevé en Suisse. La venue d'un grand nombre de personnes n'a pas d'impact sur l'évolution de l'épidémie, compte tenu du variant prédominant qui circule actuellement. Comme depuis le début de la pandémie, le Service du médecin cantonal continue de suivre de près l'évolution épidémiologique du SARS-CoV-2.
 

 

Rage et arrivée sur le territoire suisse avec un animal domestique

Toute personne arrivant d'Ukraine avec son animal domestique doit le déclarer via le formulaire Voyager avec des animaux de compagnie (admin.ch) qui doit être complété et envoyé à petsukraine@blv.admin.ch. Ceci afin de s'assurer que les vaccins et les documents de l'animal soient à jour.

L'hébergement dans le canton de Genève avec un animal de compagnie est compliqué

 

Comprimés d'iode en cas d'accident nucléaire

La prise de comprimés d’iode comme mesure de protection pour la population suisse est avant tout prévue en cas d’accident dans une centrale nucléaire suisse ou dans un pays voisin. 

Au vu de la situation actuelle, il n’est pas nécessaire de prendre des comprimés d’iode. Étant donnée la distance entre la Suisse et l’Ukraine, il est tout à fait improbable que la prise de comprimés d’iode s’avère nécessaire en Suisse.
 

 

 

Dernière mise à jour
18 mai 2022

Cette page vous a-t-elle aidé ?