Rencontre 2020 3/4 : Le numérique comme objet politique: le cas SwissCovid

Date de publication
2 février 2021
Numérique comme objet politique : le cas Swiss Covid
Numérique comme objet politique : le cas Swiss Covid
La troisième des quatre Rencontres 2020 du Genève Lab a permis d’aborder, avec Edouard Bugnion (EPFL) et Hannes Grassegger (Das Magazin), l’application SwissCovid comme une étude de cas du traitement d’une thématique de politique numérique en Suisse.

Le 10 novembre, nous avons échangé dans la perspective de tirer des enseignements du développement de l'application de suivi des contacts SwissCovid. Cette démarche a illustré l'importance de l'implication des parties prenantes (académiques, publiques, population, secteur privé) et d'un débat politique sur ces enjeux. Cette discussion s’est déroulée en anglais.

 

L’enregistrement de la discussion

 

"Swisscovid: la technologie pour lutter contre une pandémie" 

Alors que des experts de santé publique réclamaient une stratégie de test, de traçage et d'isolation, des chercheurs et des technologues se sont mis au travail sur une application de traçage des contacts que n'importe qui pouvait installer. Après une première coopération internationale, les développements ont été largement menés au niveau national, répondant à des choix politiques et architecturaux divergents.

L'application SwissCovid a été développée par des chercheurs dans le contexte de la mise en place d'un cadre réglementaire par les décideurs politiques et dans le contexte d'un débat public animé.

Edouard Bugnion nous a parlé du processus entourant le développement de cette application et de ce que nous pourrions en apprendre pour d'autres projets numériques en Suisse. Il a relevé l’importance de bien intégrer un outil de ce type dans les systèmes de santé cantonaux.

Accéder au support visuel (site externe)

 

"Swisscovid: Un cas test pour un service public numérique national"

Au-delà de l'accent technique mis sur la protection de la vie privée, SwissCovid et d'autres applications de recherche des contacts illustrent selon Hannes Grassegger de nombreuses tensions fondamentales dans un monde numérique : l'interopérabilité, l'accès aux données, la fracture numérique, la surveillance et la confiance du public.

Les choix faits lors du développement de l'application suisse ont une incidence sur son utilisation et son adoption. Hanness Grassegger a décrit Swisscovid comme un cas test pour un service public numérique national, en discutant du rôle des universitaires, des groupes technologiques, des décideurs politiques et du public.

Il a replacé le contexte du développement de cette application dans le contexte d’un pays qui se digitalise. Pour lui, le défi est de réussir l’adoption d’une telle technologie par la population et le défi d’une communication efficace et humaine. Dans le contexte de la pandémie, Hannes relève la nécessité de pouvoir construire une infrastructure de technologique civique bâtie sur des principes d’indépendance et d’interopérabilité.

 

La discussion

Suite aux deux présentations complémentaires, la discussion a permis d’aborder les questions du public avec nos intervenantes. Nous avons notamment parlé de collaboration avec les géants de la tech américaine, de l’importance de la communication avec le public et avec les autorités sanitaires cantonales, de la pertinence d’un lobby de chercheurs, de la difficulté de définir des critères de succès et du trade-off entre efficacité et acceptabilité d’une solution.

 

La question qu’il s’agit de continuer à explorer

Pour Edouard Bugnion, nous devons nous poser la question de notre souveraineté et de la protection de notre processus démocratique à l’ère numérique.

Pour Hannes Grassegger, il s’agit d’explorer la piste du développement d’une infrastructure informationnelle suisse souveraine.

 

Biographie des intervenants

Edouard Bugnion

Edouard Bugnion (EPFL)
Edouard Bugnion (EPFL)

Edouard Bugnion a rejoint l’EPFL en 2012. Il s'intéresse principalement aux systèmes d'exploitation, à l'infrastructure des centres de données et à l'architecture informatique. Il occupe actuellement le poste de vice-président des systèmes d'information de l'EPFL. Il fait également partie du groupe de travail scientifique national COVID-19 de la Confédération. 

Hannes Grassegger

Hannes Grassegger (Das Magazin)
Hannes Grassegger (Das Magazin)

Hannes Grassegger est reporter technologique pour le magazine Das Magazin, à Zürich. Il a suivi de près la mise en place de l'application SwissCovid et d'autres applications similaires. Il est membre du Conseil du WEF sur l'avenir global des médias, du sport et du divertissement.

Pour accéder aux résumés des trois autres séances :


Genève Lab a pour mission d'accompagner l’administration cantonale dans sa transformation pour répondre aux défis de l’ère numérique. Les Rencontres 2020 du Genève Lab sont une série d’évènements en ligne sur les leçons à tirer de la crise du COVID-19. Cette série de conférences en ligne remplace la journée de rencontre annuelle qui en est à sa 28ème édition (liste complète ici). Cette série de conférences vise en général à sensibiliser nos participants aux impacts du numérique au sens large dans une perspective sociétale.


Cette série d'évènements s'inscrit également dans Government After Shock, une initiative collaborative soutenue par l'OCDE et la Commission européenne. Elle a été présentée en partenariat avec la FER-Genève, le StaatslaborOpen Geneva, la HES-SO Genève et l'Université de Genève.

 

Date de publication
2 février 2021