Agir pour économiser l'énergie

Economie d'énergie

Face au risque de pénurie, Genève s'engage dans un plan d'économies à court et moyen termes.

Mesures cantonales

L'Etat, les Services industriels, les communes et l'Union des associations patronales, réunis au sein de la Task Force énergie proposent d'agir pour économiser l'énergie sur les lieux de travail et dans les lieux publics. Ciblées et efficaces, les mesures se basent sur l'analyse des données de consommation genevoise.

Le Conseil d'Etat a adopté son plan d'action pour économiser l'énergie. Il recommande l'application de ces mesures afin de s'engager dans cet effort collectif.

Point presse du Conseil d'Etat, 28 septembre 2022 à la salle 2 du DIP

Economies d'énergie: plan d'action du Conseil d'Etat

Le Conseil d'Etat a adopté un plan d'action en matière d'économies d'énergie. Les mesures visent à limiter le risque de pénurie durant l’hiver 2022-2023. Elles concernent notamment la température des locaux, le report du démarrage de la période de chauffe, la suppression de la...

En savoir plus
Illustration  Mesures cantonales

Un effort collectif

La disponibilité d'énergie dépend de divers facteurs comme la météo (nous nous chauffons davantage quand l'hiver est rigoureux), l'autonomie énergétique du pays (la Suisse importe de l'énergie de ses voisins) et la situation géopolitique en Europe (les exportations de gaz russe sont réduites en raison du conflit avec l'Ukraine). Selon le Conseil fédéral, nous devons économiser 15% d'énergie maintenant pour garantir notre approvisionnement cet hiver.

A nous d'agir pour réduire notre consommation (électricité et chauffage) et contribuer à garantir l'approvisionnement du canton.

 

Ménages privés

Des gestes simples du quotidien permettent de réduire notre facture énergétique et financière. Les 3,9 millions de ménages du pays ont un rôle à jouer.

 

picto 1

Baissez le chauffage

un degré de moins dans votre logement représente entre 6 et 10% d'économies d'énergie.

picot 2

Cuisinez à couvert et ne préchauffez pas le four

environ 13 % de la consommation électrique d’un ménage de 2 personnes proviennent de la cuisson des aliments.

picto3

Éteignez les lumières en quittant la pièce

et utilisez des ampoules LED peu énergivores pour vos lampes.

picto 4

Éteignez correctement les appareils

pensez à les débrancher ou utilisez une multiprise avec bouton.

picto

Optez pour la douche

plutôt que le bain.

Entreprises

Chaque entreprise a un potentiel d’économie d’énergie qui varie selon le secteur d’activité. Les professionnels de l'énergie sont là pour accompagner l'optimisation de leur fonctionnement et diminuer la consommation de 10 à 15%, grâce à des mesures simples.

Économisez l’énergie dans votre entreprise - comment agir

 

Illustration

Approvisionnement

La Suisse importe de l’électricité en hiver, en particulier s'il fait très froid. 

 

Genève, malgré le développement d'énergies renouvelables locales (hydraulique et solaire), a une capacité de production d’électricité d’environ 40% pour la clientèle au tarif régulé (ménages, artisans, PME).

Le solde de la consommation est acheté sur les marchés où les prix sont très élevés car le risque de pénurie est général en Europe.

Pour le gaz, Genève et la Suisse dépendent à 100% de l'étranger.

Pour garantir notre approvisionnement énergétique, dans un contexte de possible pénurie cet hiver, la Confédération, avec les acteurs concernés, prépare actuellement les mesures à mettre en oeuvre (voir scénarios).

La Suisse est dépendante de ses voisins pour l'importation de gaz et d'électricité, surtout si l’hiver est froid.

La Suisse importe en hiver entre 2 et 10 Térawattheure (TWh) - la consommation totale du pays en hiver est de de 62 TWh - principalement d’Allemagne et de la France.

Nos voisins rencontrent des difficultés pour assurer la production d'électricité (sécheresse, maintenance des centrales nucléaires françaises, dépendance au gaz russe, nécessité de réserve pour leurs propres besoins…).

La météo de l'été 2022 a diminué les capacités de production d’électricité en Suisse en raison de la sécheresse. De plus, la Suisse ne stocke pas de gaz localement, même si des projets sont à l'étude.

 

 

La production et la consommation genevoise d’énergie

Illsutration
La consommation genevoise

L'énergie primaire consommée à Genève est de l’ordre de 3600 watts par an et par habitant (données 2018). Il s'agit de l'énergie consommée pour couvrir tous les besoins (habitat, mobilité, alimentation, santé, achats de biens et services…). Le parc bâti genevois consomme à lui seul la moitié de l'énergie cantonale et est à 90% d'origine fossile (mazout et gaz).

Illsutration
Une consommation en baisse

La consommation d'électricité du réseau genevois est en baisse constante depuis 2006, de l'ordre de 8% par année environ, notamment grâce au programme d'efficience énergétique de SIG (éco-21) et grâce aux progrès des appareils électriques classés par catégories de A à E.
Le progrès est remarquable car la population du canton et les emplois ont crû fortement durant cette période. L'objectif des stratégies fédérale et cantonale est d'atteindre la consommation énergétique de 2000 watts par an et par habitant d'ici 2050 sans énergie nucléaire et avec moins de 500 watts d’origine fossile.

Illsutration
La production genevoise en 2021

La production du réseau genevois s'élève à 0,809 million de mégawattheures (MWh) en 2021, en recul de 7,9 % par rapport à 2020. Plus de la moitié de l’électricité produite dans le canton est générée par la centrale hydroélectrique de Verbois (53 %). Le reste émane essentiellement des installations de Chancy-Pougny (30 %) et des Cheneviers (10 %). L'ensemble des besoins genevois n'est pas couvert par la production locale, aussi une partie de l'électricité consommée à Genève est importée.

 

Les chiffres de la consommation d'énergie dans un ménage

1
de chauffage

équivaut à 6 à 10% d'énergie économisée.

25
de toute l'eau consommée

est utilisée pour le bain et la douche.

30
d'énergie en moins

en utilisant une bouilloire au lieu d'une casserole.

10

de la consommation électrique totale d’un ménage est utilisé par

les frigos.
13

de la consommation d’énergie totale du foyer est utilisé

pour cuire les aliments.

Scénarios en cas de pénurie

La Confédération dispose de deux plans: l'un pour le gaz, l'autre pour l'électricité. Les autorités fédérales travaillent avec les autorités cantonales et les gestionnaires de réseau de distribution d'énergie (GRD).

Electricité

Illsutration

 

En cas de pénurie d'électricité le Conseil fédéral dispose du plan OSTRAL, soit une organisation comprenant l’Association des entreprises électriques suisses (AES), placée sous la surveillance de l’Approvisionnement économique du pays (AEP), c’est-à-dire de la Confédération.

OSTRAL distingue quatre niveaux de préparation:

  1. Le 1er niveau de vigilance est celui de la surveillance de l'approvisionnement. C'est le niveau en fonctionnement normal.
  2. Le 2e niveau est celui de la sensibilisation et l'appel aux mesures volontaires aux économies d'énergie électrique. Le grand public est concerné par cette mesure. Nous sommes actuellement dans cette phase (voir stop-gaspillage.ch)
  3. Au 3e niveau, le Conseil fédéral active les ordonnances sur la gestion de l'électricité (OGE). Des limitations ou interdictions de certaines installations non-essentielles sont prises, par exemple: enseignes lumineuses, escaliers roulants, saunas et autres structures consommant de l’électricité de manière superflue. Le grand public n'est pas directement concerné par cette mesure.
  4. Le 4e niveau concerne la mise en œuvre des OGE décidée par le Conseil fédéral, selon trois niveaux: 

     1. Interdictions et restrictions d’utilisation d’appareils gourmands en énergie et dits non nécessaires, p.ex saunas, piscines, climatisation, escalators et ascenseurs…
     2. Contingentement: les acteurs dont la consommation annuelle dépasse 100'000 kWh doivent économiser et subissent par exemple des interruptions de leurs activités à des moments de la journée. Le grand public n'est pas directement concerné par cette mesure. 
     3. Délestage: des coupures d'électricité ciblées et limitées dans le temps sont organisées, p.ex par quartier, sur quelques heures de la journée. Les services essentiels comme les hôpitaux sont préservés. Le grand public pourra être concerné par cette mesure si le Conseil fédéral décide de l’activer.

FAQ pénurie d’électricité (ostral.ch)

Gaz

Illustration

 

En cas de pénurie de gaz, quatre étapes sont prévues. C'est l'organisation d'intervention en cas de crise (OIC), un organe fédéral, qui est responsable de la surveillance et du contrôle du contingentement.

  1. En cas de pénurie imminente:
    Appels à réduire la consommation. Le grand public est concerné par cette mesure.
  2. En cas de pénurie déclarée:
    Commutation des installations bicombustibles du gaz au mazout. Le grand public n’est pas concerné par cette mesure.
  3. Restrictions et interdictions de certains types d'utilisations. Le grand public n’est pas directement concerné par cette mesure.
  4. Contingentement par ordonnance de la consommation de gaz des consommateurs non protégés et renforcement en parallèle des restrictions et interdictions d'utilisation. Le grand public n’est pas directement concerné par cette mesure.

Énergie : mise en consultation des mesures prévues en cas de pénurie de gaz (admin.ch)

 

Dans tous les cas, c'est la Confédération qui décide du basculement vers le contingentement ou le délestage. Il délègue leur mise en oeuvre aux cantons. 

Contact

Ge-environnement