Respecter ses obligations pour éviter le travail au noir

1. L'essentiel en bref

Le travail au noir, tout comme la sous-enchère salariale, met en péril le principe de solidarité, sur lequel repose notre système d’assurances sociales.

Le travail au noir empêche aussi la concurrence loyale entre les entreprises, principe fondamental de notre économie.

Pour ces raisons, il est essentiel de tout mettre en oeuvre pour éviter le travail au noir, que l'on soit employeur ou salarié.

Pratiquer le travail au noir comporte des risques sociaux, financiers et juridiques. Vous vous exposez par exemple à des sanctions pénales et administratives. 

C'est également le cas lorsque vous engagez au noir du personnel de maison (femmes de ménages, garde d'enfants, auxiliaires de vie, jardiniers, etc.).

 

Au sein de l'Etat de Genève, le service de police du commerce et de lutte contre le travail au noir (PCTN), rattaché à l'OCIRT, joue un rôle très important dans la lutte contre le travail au noir.

Si vous êtes vous-même témoin d'un cas de travail au noir, vous pouvez dénoncer ce cas à la PCTN.

Dernière mise à jour
26 mars 2024

Cette page vous a-t-elle aidé ?