1. L'essentiel en bref

Qu'est-ce que l'amiante?


Le nom "amiante" désigne un groupe de minéraux fibreux utilisés dans l'industrie et dans la construction pour ses excellentes propriétés physiques, chimiques et mécaniques.
L'utilisation de l'amiante se développe entre 1900 à 1990, par exemple dans les matériaux d'isolation thermique, de remplissage, certaines colles et certains revêtements extérieurs.
L'amiante présente un risque pour la santé et depuis 1990 son utilisation est interdite.


Quels sont les risques d'une exposition à l'amiante?


Des maladies allant d'anomalies bénignes à certains cancers - plèvre, péritoine, poumon - peuvent survenir dans la durée à la suite de manipulations ou de travaux réalisés sans protection, sur des matériaux contenant de l'amiante. De très fines fibres, non visibles à l'oeil nu, sont ainsi libérées et peuvent atteindre le poumon profond. Ces fibres sont bio persistantes et ne sont pas éliminées par l'organisme.


Existe-t-il un risque d'exposition à l'amiante dans les bâtiments de l'Etat?


En exploitation normale des bâtiments, c’est-à-dire en l'absence de travaux, il n'y a aucun risque d'exposition à l'amiante dans les bâtiments de l'Etat.
En cas de travaux d'entretien ou de transformations réalisés sur des matériaux à base d'amiante, plusieurs mesures de précaution permettent d'éviter tout risque d'exposition, pour les usagers du bâtiment et pour les ouvriers.


Pourquoi l'amiante reste une préoccupation de nos jours alors que l'interdiction date de 1990?


Si l'utilisation de l'amiante est interdite depuis 1990, de nombreux bâtiments construits avant cette date contiennent des matériaux amiantés.
Les bâtiments de l'Etat construits avant 1991 font l'objet d'une attention particulière avec un suivi régulier, afin de garantir à leurs occupants l'absence d'exposition aux fibres d'amiante.
Par ailleurs, lors de travaux, les mesures de protection sont systématiques, tant pour les ouvriers que pour les usagers des locaux.
Plusieurs dizaines d'années peuvent s'écouler entre l'exposition aux fibres d'amiante et l'apparition d'un mésothéliome (cancer de la plèvre et du péritoine). Cette longue durée de latence explique pourquoi, malgré les mesures de prévention prises depuis 1990, les
maladies liées à l'amiante peuvent encore être présentes aujourd'hui.


Quelles sont les mesures à prendre en cas d'exposition?


Toutes les mesures de précaution doivent être prises pour ne pas être exposé. Néanmoins, lors de travaux, si un doute apparaît ou si une exposition accidentelle survient, il est impératif de signaler immédiatement la situation afin de lever le doute et le cas échéant, de prendre
rapidement toutes les mesures nécessaires pour interrompre l'exposition.


Dans tous les cas: avertir la direction des travaux ou le Service de l'air, du bruit et des rayonnements non ionisants, Etat de Genève (SABRA) au 022 388 80 50.


Bâtiments de l'Etat: avertir la direction des travaux.


Une exposition unique de faible intensité ne justifie en principe pas de suivi médical.


Pour les autres situations, il est recommandé de solliciter des conseils auprès de son médecin, ou du service de santé du personnel, pour les collaboratrices et collaborateurs de l'Etat.


Pour plus d'information:
Avez-vous un commentaire sur cette page?