La Fondation Zoubov

En 1957, la comtesse Zoubov perd tragiquement sa fille Tatiana. C'est pour honorer sa mémoire qu'elle fait don en 1959 à l'Etat de Genève de sa collection aménagée dans l'hôtel particulier de Sellon à la rue des Granges. Cette collection est accessible au public.
Présentation Fondation Zoubov

Le Conseil de fondation

Benoît Merkt, avocat, président
Etude Lenz & Staehelin

Jean-Luc Chopard, chef du protocole
Département présidentiel

Jean-Yves Marin, directeur
Musées d'art et d'histoire

 

Contact

fondation.zoubov@etat.ge.ch

Visite de coutoisie de S.E. Monsieur l’Ambassadeur Esmaeil BAGHAEI HAMANEH, représentant permanent de la République islamique d’
4 juin 2019 - Autres communiqués
Monsieur Antonio HODGERS, Président du Conseil d'Etat, a reçu S.E. Monsieur l’Ambassadeur Esmaeil BAGHAEI HAMANEH, représentant permanent de la République islamique d’Iran auprès de l’ONU à Genève, le mardi 4 juin 2019 à la Fondation Zoubov, à l'occasion de sa prise de fonction.

L'Hôtel Sellon, bijou de la rue des Granges

Jean-Jacques Dufour, élévation des façades et du mur des terrasses de trois hôtels de la rue des Granges, côté Plainpalais
La collection Zoubov est présentée dans l’hôtel Sellon, rue des Granges. Construit entre 1719 et 1723, ce bâtiment est l’un des plus remarquables exemples de la mode des hôtels particuliers "entre cour et jardin" en vogue à Genève au début du XVIIIe siècle.
Hôtel Sellon, vue de la cage d'escalier de l'aile gauche sur la cour. Office du patrimoine et des sites, O. Zimmermann
L’hôtel Sellon, qui abrite la collection Zoubov, appartient à un ensemble immobilier remarquable d’hôtels particuliers construits entre 1719 et 1730 rue des Granges, dans la vieille ville. Cet ensemble marque le point culminant de la vogue des hôtels particuliers "entre cour et jardin" à Genève.
Robert Gardelle, portrait de Jacques-Barthélemy Micheli du Crest, 1721
Les façades des trois hôtels particuliers de la rue des Granges sont l’œuvre de l'architecte Jean-Jacques Dufour. L’aménagement intérieur de l’hôtel Sellon, lui, est dû à Jacques-Barthélemy Micheli du Crest, ingénieur militaire et architecte. Il y a conçu une distribution originale des pièces, adaptée à la forme inhabituelle de la parcelle.
Hôtel Sellon, façade sur cour, vue depuis le portail. Office du patrimoine et des sites, O. Zimmermann
L’hôtel Sellon, qui doit son nom à son premier propriétaire, le banquier Jean Sellon, a été construit entre 1719 et 1723. C’est un exemple incontournable de l’architecture du XVIIIe siècle à Genève.
Projet pour l'hôtel Sellon, plan du rez-de-chaussée, vers 1719. AEG; Office du patrimoine et des sites, O. Zimmermann
L’hôtel Sellon porte le nom de son premier propriétaire, Jean Sellon, qui l’a fait bâtir vers 1720. Jusqu’au milieu du XXe siècle, la demeure est restée aux mains de ses descendants.

La collection Zoubov

Vitrine du salon chinois. Photothèque du Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH)
Le musée de la Fondation Zoubov offre aux visiteurs de découvrir la collection constituée par la comtesse Zoubov. L’accrochage y est demeuré tel qu’elle l’avait conçu à la fin des années 1950.
Dynastie Qing, vers 1750-1800. Détrempe sur peau de daim marouflée sur toile. Photothèque du Musée d'art et d'histoire de Genève
Dans la collection rassemblée par la comtesse Zoubov, les visiteurs peuvent admirer de nombreux objets provenant d’Extrême-Orient.
Ferdinand-Philippe Denoyelles, pendule portique "à obélisques", vers 1785-1800. Photothèque du Musée d'art et d'histoire (MAH)
Soucieuse d’évoquer avec justesse un appartement du Siècle des Lumières, la comtesse Zoubov a placé sur chaque manteau de cheminée une horloge. Vous pouvez les admirer durant votre visite du musée de la Fondation Zoubov.
Canapé d'angle en bois de hêtre, vers 1850-1900. Photothèque du Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH)
Au XVIIIe siècle, le nombre de sièges des appartements reflétait l'aisance de ses occupants et l’importance de leur vie sociale. Femme d’un goût sûr, la comtesse Zoubov en a acquis de remarquables, qui témoignent de la diversité des formes et du décor des chaises et canapés à cette époque.
Elisabeth Louise Vigée Le Brun, Julie Le Brun jouant de la guitare, huile sur toile, vers 1797-1798. Photothèque du MAH
Les murs de l’appartement de la comtesse Zoubov sont ornés de tableaux des XVIIIe et XIXe siècles, où dominent les portraits, genre en vogue au Siècle des Lumières.
Giovanni Battista I Lampi, portrait de Catherine II de Russie, huile sur toile, vers 1792-1796. Photothèque du MAH
Si le salon chinois est le reflet des goûts exotiques de la comtesse, le cabinet, consacré à Catherine II, exprime la fascination de la maîtresse des lieux pour l’Impératrice de Russie. Outre cette pièce, bien d’autres éléments de la collection rendent hommage à cette figure historique.

La vie de la comtesse

Le grand salon. Photothèque du Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH)
La collection d’œuvres d’art du XVIIIe siècle présentée au musée de la Fondation Zoubov a été constituée au cours de la première moitié du XXe siècle par la comtesse Zoubov, née Schiffner de Larrechea.
1.2_cover_dossier
Constituée durant l’entre-deux-guerres, la collection de la comtesse Zoubov à l'Hôtel Sellon à Genève est dominée par le goût pour le XVIIIe siècle, où transparaît une certaine nostalgie pour la cour de Catherine II de Russie.
La comtesse Zoubov (Z. Serebriakova, 1939) et sa fille Tatiana (pastel de Marie-Thérèse Géraldy). Fondation Zoubov
Aujourd’hui visible au rez-de-chaussée de l’Hôtel Sellon, magnifique demeure du XVIIIe siècle, la collection Zoubov a été donnée en 1959 à l’Etat de Genève par la comtesse Zoubov. Le public y découvre le parcours singulier de la comtesse Zoubov et se plonge dans l’esprit du Siècle des Lumières.

Publications

Études et rapports

Autres documents