Viols et agressions sexuelles

3. Preuves et examen médical

Préserver les preuves

Dans la mesure du possible, la victime ne doit pas prendre de douche ou se laver et préserver les parties corporelles qui ont été en contact avec l’agresseur et ce, à des fins de prélèvements techniques ultérieurs.

Il faut préserver l’intégralité des vêtements portés lors des faits, sans les laver, si possible dans un sac en papier.

Réaliser un examen médical

Afin de préserver les éléments de preuve d’une part et de procéder à un bilan sanitaire d’autre part la victime doit se soumettre à un examen médical.

Le constat médico-légal d’abus sexuel est effectué à la maternité des HUG par un gynécologue et un médecin légiste.

L'examen médical  peut être réalisé avant ou après l’annonce des faits à la police.

Les constatations médicales demeurent confidentielles, tant que la victime n’a pas signé une levée de secret médical, autorisant les médecins à communiquer leur constat.

Dernière modification
12 septembre 2017
Vos questions ou remarques nous aideront à améliorer le site.