Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 18. Administration et finances publiques

Administration et finances publiques

Actualités

Filtres :
De début à fin

Afficher par page 1

En 2018, les dépenses cumulées du canton et des communes genevoises se montent à 24 003 francs par habitant. Seul le canton de Bâle-Ville enregistre des dépenses par habitant plus importantes (25 790 francs). Pour l'ensemble des cantons, les dépenses cumulées des cantons et communes s'établit à 14 789 francs par habitant.

Les dépenses par habitant du canton et des communes genevoises sont ainsi de 62 % supérieures à celles de la moyenne suisse. La sécurité sociale contribue pour 15 % à cet écart, les finances et impôts pour 13 %, la formation pour 11 % et la santé pour 7 %.

Dans le canton de Genève, près d'un quart des dépenses (5 772 francs par habitant) sont consacrées à la formation, dont un tiers pour la scolarité obligatoire et un tiers pour les hautes écoles. Les dépenses par habitant pour cette fonction sont particulièrement importantes dans les autres cantons universitaires, notamment à Bâle-Ville (8 145 francs), Fribourg (5 056 francs) et Zurich (4 920 francs).

La sécurité sociale compte pour un cinquième des dépenses dans le canton de Genève. Le montant dépensé par habitant (5 191 francs) est proche de celui de Bâle-Ville (5 095 francs). Dans les deux cantons-ville, les dépenses pour cette fonction sont nettement supérieures à celles des autres cantons. A Genève, l'aide sociale et le domaine de l'asile représente un tiers (35 %) des dépenses de sécurité sociale et le domaine de l'invalidité 14 %.

La santé représente 12 % des dépenses genevoises, soit 2 776 francs par habitant, dont les deux tiers concernent les hôpitaux et homes médicalisés, 14 % les soins ambulatoires et 14 % la recherche et développement. A Bâle-Ville, le montant consacré à la santé s'élève à 3 055 francs. Si les dépenses pour les soins ambulatoires y sont nettement inférieures (6 %), celles pour la recherche et développement sont plus importantes (23 %).

Parmi les autres fonctions, les dépenses genevoises sont particulièrement élevées pour les finances et impôts (2 235 francs par habitant, soit 9 %). Dans ce domaine, le canton et les communes genevoises déboursent plus de six fois plus par habitant que la moyenne nationale. Précisons que ce poste comprend deux types de versements spécifiques : la contribution à la péréquation financière entre la Confédération et les cantons ainsi que la compensation financière relative aux travailleurs frontaliers à Genève, qui est un montant versé aux collectivités françaises en fonction de la masse salariale des travailleurs frontaliers.

Graphique Dépenses des cantons et des communes selon leur fonction et par canton, en 2018

Pour en savoir plus

Tableaux et graphiques disponibles sous : Administration et finances publiques.


Dans le reste de l'actualité

Entre le 01/03/2021 et le 31/12/2021 (domaine 18_02) : 1 actualité(s)

Afficher par page 1