Tu es un enfant ou un jeune et tu vis une situation douloureuse? Quelqu'un ou un plusieurs personnes te font souffrir à travers leur comportement ? Vous êtes le parent d'un jeune victime d'une forme de violence et vous ne savez pas à qui vous adresser?

La maltraitance prend de multiples aspects. Elle n'est pas forcément liée à la violence physique qui se manifeste par des coups et des blessures. Les menaces ou les humiliations répétées sont aussi des formes de maltraitance. De même que le harcèlement et abus sexuels.

Il existe de nombreuses personnes à qui s'adresser pour chercher de l'aide.

A qui t'adresser au sein de ton établissement scolaire ou si tu es apprenti-e?

Tu es victime de maltraitance (violences, harcèlement, etc.) et si tu ne peux pas te confier à un proche ou à un membre de ta famille, tu devrais en parler à un adulte de ton école en qui tu as confiance:

  • A l'école primaire, il s'agit de ton enseignant-e, de l'infirmière scolaire, de l'éducateur ou tout autre membre de l'équipe pluridisciplinaire, ainsi qu'au directeur de l'établissement, par exemple.
  • Dans les cycles d'orientation, tu peux t'adresser à un enseignant, à un membre de l'équipe  médico-psycho-sociale (infirmier, conseiller social, psychologue, éducateur, etc.) ou à un membre de la direction (doyen, directeur).
  • Dans l'enseignement du secondaire II : à un enseignant, à un membre de l'équipe médico-psycho-sociale (infirmier, conseiller social, psychologue, etc.) ou un membre de la direction (doyen, directeur).
  • Dans l'enseignement spécialisé, il s'agit de ton enseignant-e, de ton éducateur-trice, du-de la psychologue, du-de la médecin, du-de la logopédiste, du-de la psychomotricien-ne, des responsables ainsi que du directeur ou de la directrice de l'établissement.
  • Pour les apprenti-e-s : à ton conseiller en formation, ton commissaire d'apprentissage, un expert, un formateur, ou à un collaborateur de l'office pour l'orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC).

Ces personnes savent comment te conseiller et agir.

 

Si tu préfères t'adresser à l'extérieur du cadre scolaire, il existe d'autres organismes qui peuvent t'aider en fonction de ton problème ou de ton vécu

  • Service de santé de l'enfance et de la jeunesse : permanence téléphonique T. 022 546 41 00 ou ssej@etat.ge.ch
  • Service de protection des mineurs : T. 022 546 10 00. Horaire d'ouverture : de 8h à 12h30 et de 13h30 à 17h. Boulevard Saint-Georges 16-18, 1205 Genève
  • Le numéro d’urgence 147 de Pro Juventute aide les enfants et les jeunes qui ont des questions ou des problèmes ou se trouvent en situation d’urgence (24h/24h). Contact par téléphone, SMS, e-mail ou service web.
  • Le site ciao permet de poser des questions anonymement et gratuitement à des spécialistes qui répondent dans les deux jours ouvrables. Ce site donne des informations nécessaires en cas d’urgence et offre un espace interactif de forums, tchats et témoignages.
  • Le Centre de consultation LAVI de Genève est à disposition de toute personne ayant subi une infraction pénale portant atteinte à leur intégrité (physique, sexuelle ou psychique). Il apporte aux victimes et/ou à leurs proches, directement ou en faisant appel à des tiers, une aide psychologique, juridique, sociale, médicale et/ou matérielle.
  • La ligne gratuite "Abus Ecoute – Parler en toute confiance" est à disposition des jeunes victimes ou témoins d'abus ou de harcèlement de la part d'un enseignant ou d'un responsable jeunesse.
  • Le CTAS (Centre thérapeutique pour traumatismes, dont les agressions sexuelles) conseille et oriente toute personne ou famille concernée personnellement ou indirectement par la thématique des agressions sexuelles sur mineurs.
  • Juris Conseil Junior : permanence juridique téléphonique du lundi au vendredi, les jours ouvrables, du 9 heures à 17 heures : +41 22 310 22 22. Le mineur, le jeune adulte, ou pour lui, ses parents ou les proches de son entourage peuvent consulter de manière confidentielle s'ils le souhaitent un avocat breveté lié par le secret professionnel et obtenir une information juridique immédiate, ainsi que des informations sur ses droits et devoirs.
  • Groupe de protection de l'enfant (HUG) : offre une prise en charge des enfants et adolescents de moins de 16 ans, victimes de maltraitance et négligence, ainsi que des enfants à risque.
  • Malatavie : unité de crise pour répondre aux adolescent-e-s en souffrance et à leurs proches, les orienter et les prendre en charge
  • Stop Suicide : association pour la prévention du suicide des jeunes.

 

Si tu as mis au courant tes parents, à qui peuvent-ils s'adresser pour te venir en aide ?

  • Service de protection des mineurs : Toute personne peut procéder à un signalement auprès de l’autorité de protection de l’enfant (SPMi) quand l’intégrité physique, psychique ou sexuelle d’un enfant est ou semble menacée. T. 022 546 10 00. Horaire d'ouverture : de 8h à 12h30 et de 13h30 à 17h. Boulevard Saint-Georges 16-18, 1205 Genève.
  • Le Centre de consultation LAVI de Genève est à disposition de toute personne ayant subi une infraction pénale portant atteinte à leur intégrité (physique, sexuelle ou psychique). Il apporte aux victimes et/ou à leurs proches, directement ou en faisant appel à des tiers, une aide psychologique, juridique, sociale, médicale et/ou matérielle.
  • Le CTAS (Centre thérapeutique pour traumatismes, dont les agressions sexuelles) conseille et oriente toute personne ou famille concernée personnellement ou indirectement par la thématique des agressions sexuelles sur mineurs.
  • Les HUG proposent également une consultation à l’écoute des adolescents et jeunes adultes.
  • La ligne gratuite "Abus Ecoute – Parler en toute confiance" est à disposition des jeunes victimes ou témoins d'abus ou de harcèlement de la part d'un enseignant ou d'un responsable jeunesse.
  • Groupe de protection de l'enfant (HUG) : offre une prise en charge des enfants et adolescents de moins de 16 ans, victimes de maltraitance et négligence, ainsi que des enfants à risque.
  • Juris Conseil Junior : permanence juridique téléphonique du lundi au vendredi, les jours ouvrables, du 9 heures à 17 heures : +41 22 310 22 22. Le mineur, le jeune adulte, ou pour lui, ses parents ou les proches de son entourage peuvent consulter de manière confidentielle s'ils le souhaitent un avocat breveté lié par le secret professionnel et obtenir une information juridique immédiate, ainsi que des informations sur ses droits et devoirs.
  • Malatavie : unité de crise pour répondre aux adolescent-e-s en souffrance et à leurs proches, les orienter et les prendre en charge
  • Stop Suicide : association pour la prévention du suicide des jeunes

 

 En cas de situation d'urgence, appelle le numéro de téléphone 117

 

 

Avez-vous un commentaire sur cette page?