4. Périmètre et dispositif

Depuis le 15 janvier 2020*, lorsqu'une augmentation de la pollution de l'air (ozone, particules fines ou dioxyde d'azote) est constatée ou prévue à court terme, la circulation des véhicules dont les émissions polluantes sont les plus élevées est restreinte au centre de l'agglomération genevoise, de façon temporaire et progressive (les véhicules les plus polluants étant ciblés en premier).

* Un délai transitoire au 15 janvier 2022 est accordé aux véhicules de transport de choses.

Le dispositif

Cette mesure repose sur une identification des performances environnementales des véhicules par le biais du macaron Stick'AIR, décliné en 6 catégories (de 0 à 5). En cas de smog, seuls les véhicules motorisés arborant le macaron stick'AIR correspondant aux catégories autorisées durant le pic de pollution peuvent circuler à l'intérieur du périmètre entre 6h et 22h.

Les stick'air

Hors exceptions dûment listées tous les véhicules à moteur sont concernés, indépendamment de leur lieu d'immatriculation.

Que dois-je faire durant un pic de pollution si mon véhicule n'arbore pas un macaron Stick'AIR autorisé ?

Si mon véhicule n'est pas autorisé à circuler, peut-il demeurer parqué dans l'espace public du périmètre de circulation différenciée ?

Qu'est-ce que je risque si mon véhicule n'a pas de macaron Stick'AIR ?

 

 

Le périmètre de circulation différenciée

Le périmètre genevois de circulation différenciée en cas de smog couvre presque la totalité de la Ville de Genève ainsi qu'une partie des communes de Carouge, Cologny, Lancy et Vernier.

En l'absence de smog, aucune restriction liée au macaron Stick'AIR ne s'applique sur cet espace.

Ouvrir la carte interactive dans une nouvelle fenêtre

Un panneau spécifique annonce au début des principaux axes routiers les catégories Stick'AIR autorisées à circuler durant l'activation de la circulation différenciée.

Le panneau indiquant la zone de circulation differenciee

Une mesure ciblée et très efficace

La circulation différenciée présente l'avantage de limiter les émissions polluantes en ciblant les restrictions sur les véhicules qui ont les impacts les plus importants.

En effet, la pollution produite par un véhicule peut varier considérablement en fonction de ses performances.

Repartition des emission selon le Stick'AIR

Ainsi, à titre d'exemple, une voiture de tourisme dotée d'une motorisation diesel qui répond aux exigences du macaron Stick'AIR de la catégorie 2 émet 28 fois moins de particules fines issues de la combustion qu'une voiture diesel trop ancienne pour pouvoir prétendre à un macaron Stick'AIR.

Graphique presentant la part des vehicules concernes et la reduction de la pollustion par palier d'intervention

Grâce à cet important effet de levier, l'interdiction touche peu d'usagers mais la pollution émise est fortement diminuée. Ainsi, au niveau d'alerte, lorsque la circulation différenciée est mise en œuvre, 16 % des véhicules du parc genevois sont restreints et pourtant ce ne sont pas moins de 53 % des particules fines issues de la combustion qui sont épargnées !

 

 

Avez-vous un commentaire sur cette page?

Actualité

Partagez cette page