Alimentation et activité physique
Alimentation et activité physique
Manger sainement réduit le risque de développer des maladies chroniques. L'Etat de Genève, avec l'aide de ses partenaires, promeut une alimentation saine alliée à une activité physique régulière afin de prévenir le surpoids et l'obésité.

Le surpoids et l'obésité, un enjeu de santé publique

Le surpoids et l’obésité se définissent selon l'OMS comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle. Ils ont des répercussions conséquentes sur l'état de santé des personnes affectées qui présentent un risque plus élevé de développer des maladies chroniques telles que le diabète ou les maladies cardiovasculaires.

Une mauvaise alimentation et un manque d'activité physique figurent parmi les principales causes du surpoids et de l'obésité. Au vu de l'importance des problèmes associés à ces deux déterminants de la santé, l'Etat soutient les actions de promotion d'une alimentation saine et d'une activité physique régulière. Cette politique de prévention du surpoids et de l'obésité est en cohérence avec les objectifs internationaux de l'OMS et nationaux de l'Office fédéral de la santé publique et de la Fondation nationale Promotion Santé Suisse.

Les coûts engendrés par le surpoids, l'obésité et leurs maladies associées sont estimés à 5.8 milliards de francs en Suisse. Ces chiffres révèlent l'importance d'agir en amont des maladies pour éviter leur apparition ou limiter leurs conséquences et contribuer ainsi à réduire les coûts de la santé.

Stratégies nationales

Au niveau national, la stratégie Santé2020, adoptée en 2013 par le Conseil fédéral, ainsi que la Stratégie nationale Prévention contre les maladies non transmissibles permettent de renforcer la promotion de la santé et la prévention des maladies. Ces stratégies intègrent notamment les mesures de prévention du surpoids et de l'obésité.

La stratégie Poids corporel sain de la Fondation Promotion Santé Suisse représente un autre cadre de référence national. La Fondation soutient les cantons pour la mise en œuvre de programmes d'action cantonaux  qui visent à prévenir le surpoids et l'obésité prioritairement auprès des enfants et des jeunes. Le financement de ces programmes est assuré par le supplément de prime versé annuellement par chaque assuré-e dans le cadre de l'assurance-maladie (article 19 LAMal).

Le surpoids et l'obésité à Genève

La proportion d'adultes en surpoids ou obèses a continuellement augmenté durant ces dix dernières années.  Les données de l'Enquête suisse sur la santé pour le canton de Genève révèlent que près de 30% des adultes présentent un surpoids et 10% souffrent d'obésité. De façon paradoxale, la proportion d'adultes suffisamment actifs a augmenté ces dernières années à Genève, passant de 55% à 64% en dix ans. Inversement, la proportion de personnes inactives a diminué dans le canton passant quant à elle de 25% à 17%.

Une stabilisation du surpoids et de l'obésité est observée au niveau des enfants, tant au niveau suisse que genevois. Ainsi, les dernières données genevoises révèlent que près de 10% des enfants âgés de 5 à 6 ans  et scolarisés à Genève sont en surpoids et 3% souffrent d'obésité.

 

Voir aussi

Marchez et mangez malin !

Pourquoi pas à vélo ? Aujourd'hui j'essaie !

 

Partagez cette page