Lancy - Surville

Un balcon arboré au-dessus du PAV.

Un parc habité va peu à peu prendre forme au Petit-Lancy. Ce quartier, délimité par la route de Chancy, le chemin de Surville et le chemin des Erables occupe une position de balcon surplombant la plaine de l’Aire et la Praille. Il est situé en limite sud de la moraine du plateau de Lancy et en limite du Bois-de-la Bâtie au nord. Il tire d'ailleurs son nom de cette morphologie géologique puisqu'il domine la ville depuis la moraine.

Ce secteur est idéalement situé à proximité de nombreux moyens de transports collectifs comme le tramway en direction de Bernex ou des connexions bus vers les gares Léman Express de Lancy-Pont-Rouge et Lancy-Bachet, ce qui en fait un candidat idéal à un développement urbain. La recherche d’un équilibre entre la réalisation de logements et la préservation du caractère végétal exceptionnel du site a ainsi été au cœur des réflexions en faveur de la mutation de Surville.

Des logements au cœur d'un parc

La surface du parc Chuit sera agrandie (environ le double), offrant un espace de délassement aux habitant.e.s. comme aux personnes de passage. Ce nouveau grand parc se place par ailleurs dans une continuité et un parcours qui va du Rhône à l’Arve en passant par Loëx, les Evaux, la Bâtie, Surville, le quartier Praille Acacias Vernets (PAV) et Carouge. Les 60% du périmètre sont destinés aux espaces verts et aux plantations en pleine terre.

Le plan localisé de quartier de Surville a été adopté en 2014 par le Conseil d'Etat. Il propose la création d'un quartier vivant et diversifié de 750 logements et activités, répartis sur vingt bâtiments, tous à haute performance énergétique, allant d’un à onze étages sur rez-de-chaussée. Le quartier bénéficiera du système de réseau thermique écologique Genilac avec un système de chauffage à distance.

Un appart-hôtel prendra place dans la première tour, la seconde étant dévolue à d'autres activités. Les rez-de-chaussée des immeubles accueilleront de petites arcades dévolues aux services de quartier (médecins, cafés, vétérinaire...) Les bâtiments situés le long de la route de Chancy créent un front bâti.  Ils sont destinés sur 1 à 3 niveaux aux activités, le reste étant dédié aux logements. Le front bâti permet de protéger les logements qui seront situés à l'intérieur du quartier, dans le parc et sur le coteau, dans un contexte très largement arboré. Le projet permet de passer de la logique du jardin privatif à celle d'un grand parc public avec des constructions au cœur de la nature. 

L’implantation des constructions est prévue en « chambre de verdure », de manière à préserver de larges espaces boisés et végétalisés et proposer des cheminements piétonniers et favorables la mobilité douce. Cette recherche du mariage entre nature et constructions sous-tend l'ensemble du projet urbain. Le parc créera des prolongements extérieurs variés aux habitations et du lien social entre les habitant.e.s. En lien direct avec le tram direction Bernex, deux bâtiments de 11 étages avec deux places publiques végétalisées forment l'entrée principale du futur quartier. Ces deux constructions aux formes adoucies permettent des ouvertures paysagères sur le parc habité.

Depuis 1985, le secteur est au bénéfice d'une zone de développement 3, ce qui signifie que le prix des logements est contrôlé par l'Etat pendant 10 à 25 ans.

Mobilité

La circulation libre des véhicules se limite au chemin des Erables, qui est transformé en zone de circulation apaisée avec priorité aux piétons, sur laquelle viennent se greffer 50 places de parking visiteurs et 10 places Mobility®. La circulation sur le chemin de Surville et sur les futurs chemins d’accès aux logements est limitée aux ayants droit.

Le projet prévoit au total 845 places de stationnement, majoritairement en sous-sol des bâtiments prévus le long de la route de Chancy.

Le futur quartier et son parc public seront traversés par une promenade surplombant le PAV et accompagnant le talus forestier existant. L'aménagement de la promenade - dont l’intérêt est reconnu tant au niveau de l'agglomération que pour sa plus-value communale - propose une arborisation et une végétalisation à la hauteur des exigences du plan localisé de quartier. Issue d'un concours international, la promenade sera rendue accessible au public dès l'automne 2020 et propose déjà un aperçu du contraste entre le futur quartier dans son parc et le paysage urbain du PAV qu'elle surplombe.
Elle permettra de lier la gare de Pont-Rouge à pied et à vélo au bois de la Bâtie dans un environnement valorisant la nature et traversant le quartier de Surville en pleine évolution.

La commune de Lancy réalise une passerelle piétonne et vélos permettant de relier Surville au Bois-de-la-Bâtie.

Un temple de la montagne

Inaugurés en automne 2019 les blocs d’escalade en libre accès installés par l’association Genève Montagne sont situés sur une parcelle entourée d’une lisière forestière attenante au parc Chuit. 

Une production horticole communale 100% bio

Au sein de l’établissement horticole communal, situé dans le parc Chuit, sont produites toutes les plantes utilisées pour le fleurissement des massifs et des bacs de la ville. En 2019, Lancy est devenue la première commune de Suisse à recevoir la certification le Bourgeon délivrée par Bio Suisse. Trente parcs et promenades et plus de 46’000 plantes, fleurs et légumes, sont désormais cultivés en bio.

Un lieu de rencontre

L’Espace Gaimont, situé dans une villa qui a pu être maintenue dans le cadre du projet au chemin de Gaimont, offre de nombreux stages notamment de sculpture sur pierre, d’accordéon, de kitano yoga ou de peinture sur porcelaine. Des brunchs culturels ainsi que des lectures apéros et mardis littéraires sont aussi proposés. L’Espace Gaimont dispose également d’une salle d’expositions. Ouvert à tous, ce lieu peut être loué pour des stages ou des cours sur un week-end.

Un parc habité au cœur de la ville

Le plan localisé de quartier prévoit la conservation de la moitié des arbres du périmètre ainsi que les 1.5 hectares de forêt. Les abattages autorisés à ce stade concernent autant des essences horticoles typiques de nos jardins, que des espèces qui se développent spontanément à Genève. Les replantations prévues respectent le principe de conservation de la diversité des essences en place par la préservation et la transplantation d'espèces remarquables.

Si la façade le long de la route de Chancy sera plus urbaine, les logements s’ouvriront au cœur du quartier dans un espace au patrimoine arboré renouvelé, inséré le cadre paysager existant et renforcé par la Promenade Nicolas Bouvier.

Enjeux patrimoniaux

Implantées au bord du plateau, des maisons de maître ont été bâties au cours des XIXe et XXe siècles pour de riches particuliers attirés par le panorama grandiose qu'offrait le lieu sur la vallée de l'Arve et les Alpes.

Deux d'entre elles ont été inscrites en 1982 à l'inventaire des bâtiments dignes d'être protégés. Elles seront conservées avec leurs dépendances évaluées comme intéressantes lors du recensement de 1990. Caractéristiques des périodes de la Restauration ou de la Belle Epoque, importantes à la fois au point de vue artistique et historique, trois autres demeures seront maintenues. La luxueuse maison Chuit, construite dans un style régionaliste pour le pionnier genevois de la parfumerie de synthèse, est suivie par la résidence campagnarde d'Antoine Bron, en son temps négociant de pierres précieuses et maire de Lancy. Si cette dernière évoque un peu pompeusement les châteaux genevois du XVIIIe siècle, la propriété Gaimont, située tout au nord, reflète bien par sa sobre architecture l'esthétique minimaliste des années 1830. L'intégration remarquable de l'ensemble de ces bâtiments dans le site tout comme le point de vue dont ils bénéficient seront dès lors préservés.

Seule une villa évaluée en 1990 comme intéressante et située au nord-est du plan localisé de quartier n'a pu être conservée.

Prochaines étapes

  • Premiers chantiers en cours :
    DD 111069/1 bât 14 délivrée
    DD 111066/1 construction d'une rampe d'accès parking commune en chantier
    DD 111067/1 et DD 111068/1  bât 13 et 15 et le parking en chantier
  • Instruction des requêtes en autorisation de construire :
    DD 111863/1 bât 3,4 et 5
    DD 113572/1 Tours 2

Etapes précédentes

Information complémentaire

  • Pour toute question liée au logement (acquisition en zone de développement, logement subventionné, coopératives d'habitation, …), consultez les pages Construire et se loger.
  • Pour toute question liée au projet : M. Farès  Derrouiche, architecte-aménagiste chef de projet 

Adresse
OU - Direction du développement urbain
Rue David-Dufour 5
1205Genève
Tél: +41 22 5467370