Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Soutenir l'égalité des chances

Les premières années de vie sont cruciales pour l'apprentissage des compétences de base que ce soit au plan moteur, cognitif, social ou langagier. La qualité des compétences acquises est un facteur prédictif de réussite professionnelle et sociale. L'origine sociale et le statut migratoire ont une influence sur l'égalité des chances,  les enfants issus de familles défavorisées ou allophones connaissant un risque accru d'être désavantagés. C'est la raison pour laquelle le bureau de l'intégration des étrangers soutient des projets visant à promouvoir l'égalité des chances. Les mesures déployées concernent aussi bien les enfants que les parents.

Des lieux d'accueil Parents-Enfants

Le canton compte plusieurs structures d'accueil pour les parents et leurs enfants en âge préscolaires destinés d'une part à favoriser l'intégration des parents dans le tissu local,  à faciliter les échanges et rencontres et d'autre part à préparer les enfants à leur entrée à l'école obligatoire.

Le bureau de l'intégration des étrangers a édité une brochure qui recense l'ensemble de ces lieux d'accueil

 

Faciliter l'apprentissage du français et promouvoir les langues et cultures d'origine

Des cours de français pour non-francophones sont offerts aux parents des élèves inscrits à l'école publique obligatoire (de la 1ère année du primaire à la 11e année du cycle d'orientation). Ces cours visent l'acquisition des bases de la langue française et permettent de se familiariser avec l'environnement genevois et suisse. Les horaires des cours sont compatibles avec les contraintes familiales et professionnelles. Pour en savoir plus: cours de français pour parents non francophones

Certains établissements scolaires proposent également des "Ecoles des mamans" qui permettent aux mères allophones d'enfants scolarisés de suivre des cours de français pendant les horaires scolaires:

L'étude de la langue d'origine joue un rôle clé dans le développement de la capacité des enfants à apprendre d'autres langues. C'est pourquoi le bureau de l'intégration des étrangers finance des projets et associations promouvant l'apprentissage de la langue d'origine. Il soutient des associations pour lesquelles le besoin statistique de cours en langue d'origine est avéré et qui ne disposent pas de moyens financiers suffisants, parmi lesquelles: l'association culturelle kurde de Genève, Amitié Somalie Suisse, Amouzesh, la Escuelita-Onex, l'ELAPE, Gue'ze, la LEPA et Raizes. Les élèves qui parlent le somali, le farsi ou le dari, l'espagnol (d'Amérique latine), l'arabe, le tigrinya ou l'amharique, l'albanais et le portugais (du Brésil) peuvent ainsi suivre des cours dans leur langue d'origine.

Pour visionner la vidéo réalisée par Carrefours TV sur la journée de réflexion de 2016 sur l'importance de la langue comme vecteur culturel et de savoirs pour l'intégration des jeunes migrant-e-s scorisé-e-s dans le canton de Genève.

 

En apprendre plus sur les projets subventionnés et les modalités pour effectuer une demande de subvention cantonale dans ce domaine :