Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

L'école inclusive, c'est quoi?

illustration
L'école inclusive: pour qui, pourquoi? Définitions et exemples concrets d'un enseignement où tous les élèves sont gagnants.
L’école inclusive, c’est quoi ?

L’école inclusive vise à offrir à chaque enfant l’environnement scolaire le plus adapté à ses particularités individuelles. Quels que soient ses besoins, son handicap, son talent, son origine et ses conditions de vie économiques et sociales, l'élève doit ainsi pouvoir maximiser son potentiel.

 

Quels sont les objectifs de l’école inclusive ?
  • Offrir une éducation de qualité en respectant la diversité, les besoins et les capacités de chaque élève.

  • Maximiser le potentiel intellectuel, physique et social de chacun.

  • Assurer un climat scolaire non discriminant.

 
Quelques exemples concrets de mesures et dispositifs en faveur d’une école plus inclusive :
  • La mise en place d’aménagements pour des élèves dyslexiques.
  • La possibilité de suivre un cursus aménagé pour les jeunes artistes ou sportifs d’élite.
  • La collaboration, au sein d’écoles primaires, d’équipes composées de différents professionnels pour accompagner les élèves.
  • La scolarisation à mi-temps d’élèves allophones dans des classes d’accueil pour leur permettre d’acquérir la maîtrise de la langue française.
  • L’accompagnement  d’élèves à mobilité réduite par des assistants à l’intégration scolaire : accueil à l’école, soutien durant les déplacements scolaires ou lors de sorties scolaires, etc.
  • Le suivi et l’accompagnement de jeunes gens en rupture de formation pour mettre en place un projet de formation visant à l’obtention d’une qualification.
 
Tous les élèves sont gagnants

L’école inclusive vise à maximiser le potentiel de tous les élèves. Or, les situations individuelles sont multiples et diverses. Il ne peut pas y avoir de modèle unique pour la mise en œuvre de l’école inclusive. Un dispositif approprié pour soutenir un-e élève à haut potentiel est forcément différent de l'aménagement nécessaire à un enfant souffrant d’un trouble d’apprentissage.

De nombreuses études relèvent que les enfants avec des besoins éducatifs particuliers réussissent mieux lorsqu'ils sont inclus dans le système ordinaire. La qualité et le temps d’apprentissage des autres élèves n’en souffrent aucunement. Il y a même un bénéfice supplémentaire: l’ensemble des élèves tend à développer des valeurs liées à la tolérance et à la capacité d'intégration.

 

Une priorité politique

Depuis 25 ans, la tendance genevoise est à l’inclusion scolaire et de nombreuses expériences pilotes ont été menées.

Si le département de l'instruction publique, de la formation et de la jeunesse (DIP) s’est engagé depuis de nombreuses années sur le chemin de l’école inclusive, le Conseil d’Etat a fait de cette dernière une priorité dans son programme de législature 2014-2018 , car :

  • L’école a changé (hétérogénéité des élèves, besoins toujours plus différenciés);
  • Une séparation entre enseignement ordinaire et spécialisé fait de moins en moins sens.
 
Un choix d’école et de société

Au-delà de la mise en place de nouveaux dispositifs sur le terrain, l’école inclusive constitue un changement de modèle. Il s'agit d'un idéal  vers lequel tendre en s’engageant pas à pas au quotidien.


Pour aller plus loin

Présentation de l'école inclusive par Mme Paola Marchesini lors de la journée "Sur le chemin de l'école inclusive" (21 novembre 2015):

Réponse du Conseil d’Etat à la motion M2247 « Un plan d’action pour l’école et la formation inclusives à Genève » (M2247) : http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02247A.pdf

Partagez cette page