Séance de concertations © crédit??
Séance de concertations © crédit??
La concertation et participation publique reposent sur le principe que l’implication directe des populations est l’essence de tout système démocratique.

Les individus sont parties prenantes de leur communauté et de leurs espaces de vie. Ils sont concernés par le développement territorial et urbain, au même titre qu’ils le sont par la vie de leur quartier ou par la désignation de leurs élus et représentants.

A Genève, le développement de la concertation figure dans la feuille de route 2018-2023 du département du territoire comme une priorité transversale pour son action. L'office de l'urbanisme est le garant de cette concertation pour les projets urbains et territoriaux. Les expériences, méthodes et outils sont valorisés et formalisés de façon à pouvoir être partagés avec l'ensemble des acteurs. Les réflexions sont partagées avec les hautes écoles dans le cadre de partenariats.

Ainsi, tout processus de planification, depuis l’étape du diagnostic jusqu’à la mise en place de solutions, est entrepris avec et pour les habitants. Ces principes sont notamment ceux de la Charte européenne de la démocratie participative liée aux processus d’aménagement du territoire.

La concertation contribue à améliorer la qualité des projets. Les habitants ont une connaissance fine et fiable du territoire qui alimente le travail technique des professionnels.  La concertation permet également de parvenir à une décision coproduite où l’intérêt général l’emporte sur la somme des intérêts individuels. Les projets s'en trouvent ainsi améliorés ainsi qu'à terme la qualité de vie dans les quartiers.

Les publics des processus de concertation développés à Genève sont principalement les suivants :

  • la commune (autorités politiques exécutives et délibératives)
  • les particuliers intéressés à développer
  • les propriétaires fonciers
  • les habitants
  • les associations
  • les voisins du quartier

Partagez cette page