Quartier des Semailles - Boucle du tram Palettes: imaginons ensemble un quartier exemplaire !

illustration
illustration
Un projet placé dès son origine sous le signe d’une participation active de l’ensemble des acteurs concernés : habitants, associations de quartier, Ville de Lancy, services de l’Etat de Genève et mandataires.

A cet effet, une concertation débute dès le mois d’octobre 2020  par la mise en place d’ateliers ouverts à toutes et à tous qui vont rythmer le processus et marquer des moments d’échange et de co-construction du projet Semailles- boucle du tram Palettes :

A l’origine

En 2014-2015, un premier projet comprenant une boucle de tram au sein du périmètre de densification a été soumis en plusieurs étapes aux habitants et associations. Quatre ateliers de concertation ont permis de développer diverses variantes d’implantation et d’espaces publics sans entraîner de véritable adhésion de l’ensemble des participants : l’implantation de la ligne de tram sous la forme d’une boucle ne présentait pas un contexte favorable au développement d’un quartier agréable à vivre. L’opposition ne porte pas sur la coexistence de logements et d’une interface de tram puisqu’un exemple de logements de ce type à Zurich retient l’attention des participants qui vont jusqu’à se déplacer pour le visiter. Le dialogue reste toutefois ouvert et débouche, à l’issue des ateliers, sur l’élaboration d’une dernière variante de projet approuvée unanimement pour la suite de l’étude.

Changement de paradigme

En 2019, une modification majeure de la géométrie de l’emprise du tram réinterroge l’urbanisation future du périmètre du plan localisé de quartier (PLQ) et conduit à relancer le processus participatif afin de co-construire le quartier répondant aux ambitions de la ville de demain faite avec et pour les habitants.

Vers un quartier exemplaire

La conception d’un quartier exemplaire demande…

  • l’implication de tous les acteurs du projet pour voir le jour : les habitant.e.s, les propriétaires publics, les propriétaires privés, la Ville de Lancy, les associations cantonales et de quartier  doivent être parties prenantes à tous les stades de projet, de l’élaborationd’un diagnostic au développement de variantes de projet.
  • de définir des « communs », c’est-à-dire des principes d'aménagement reconnus par toutes et tous. Ces communs peuvent prendre plusieurs formes, de l’espace public aux espaces dédiés aux futurs habitants aussi bien extérieurs qu’intérieurs. Les communs doivent donc répondre à plusieurs enjeux et ont pour objectif de prendre en compte les sensibilités et intérêts du plus grand nombre.
  • de mener une réflexion sur les enjeux actuels et à venir en matière d’environnement et sur les modalités d'intégration de ces exigence élevées dans l’aménagement du projet : énergie, pleine terre, arborisation, place pour la faune, gestion des eaux de pluie…
  • d’appréhender la mobilité de demain dans une vision d'anticipation. L’évolution des modes de déplacement et la desserte exceptionnelle du périmètre du PLQ en transports publics permettent d’envisager un quartier alternatif faisant la part belle à la mobilité douce.

illustration