Vote par Internet : Genève va de l’avant !

Type de publication:
Date de publication:
22 mars 2001
Publié dans:

Dans le cadre du concept global en matière d’administration en ligne, présenté par Monsieur Robert Hensler, Chancelier d’Etat, le Conseil d’Etat a approuvé le lancement du projet pilote en matière de vote par Internet qui s’inscrira comme une prestation supplémentaire au vote traditionnel dans les locaux de vote et au vote par correspondance. Le projet sera réalisé dans le cadre d’une votation sur le plan communal ou cantonal. Le Conseil d’Etat a pris acte du rapport d’experts chargé d’évaluer les offres et les propositions de 6 sociétés spécialisées en matière de vote par Internet : il a avalisé le choix de la société Hewlett-Packard en partenariat avec Wisekey SA.

Le Conseil d’Etat a également donné son accord pour le lancement d’une phase test du vote par Internet, préalablement à une votation officielle, dans les établissements de l’enseignement secondaire post-obligatoire. Ce test permettra à une population n’étant pas légalement en droit de voter (élèves de moins de 18 ans ou étrangers) de tester le vote par Internet (vote à blanc) lors d’une prochaine votation populaire, sur des objets cantonaux ou communaux.

La Chancellerie d’Etat a particulièrement insisté sur le volet sécurité du projet qui sera expertisé sur ce plan par le CERN, à l’origine du World Wide Web, et par l’Université de Genève. Un comité de pilotage présidé par la Chancellerie d’Etat a été mis en place pour conduire le projet en collaboration avec le service des votations et élections, le Centre des technologies de l’information et le partenaire choisi.

En parallèle, une étude juridique et politologique sur le vote par Internet, notamment sur le comportement électoral des votants par Internet, a été confiée au Centre d’études et de documentation sur la démocratie directe de l’Université de Genève en collaboration avec l’Unité de management des entreprises publiques de l’Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP). Les résultats de cette étude sont attendus pour le début du mois d’avril. Un sondage téléphonique portant sur 1000 citoyens genevois a dores et déjà été effectué dans ce cadre : il en ressort que trois citoyens sur quatre se déclarent favorables à l’introduction du vote par Internet et qu’une sensible augmentation de la participation est attendue.

Enfin, le projet genevois a été retenu en tant que projet pilote en matière de vote par Internet au niveau fédéral, permettant de bénéficier d’une importante participation financière de la Confédération.

Partagez cette page