Vote par Internet: adapter le virtuel aux exigences humaines

Type de publication:
Date de publication:
29 novembre 2001
Publié dans:
Du 4 au 18 décembre, la Chancellerie d'Etat testera la convivialité du vote par Internet. Les impressions des utilisateurs feront l'objet d'une évaluation scientifique par le Centre d'études et de documentation sur la démocratie directe (C2D) de la Faculté de droit de l'université. Pour ce test, l'échantillon, fort de quelque 500 personnes, sera constitué de citoyens venus renouveler leurs documents d'identité au Service des passeports. L'exercice de vote, sans valeur légale, portera sur les objets fédéraux, cantonaux et communaux soumis au peuple le 2 décembre.

Ce test intègre les observations faites au terme de deux simulations menées de manière interne à l'administration. Il permettra de recueillir les observations des utilisateurs sous l'angle de la convivialité, de la facilité et de la sécurité du système.

Des terminaux seront installés dans le hall du Service des passeports, afin de disposer d'un ensemble d'utilisateurs d'âge, de sexe et d'expérience divers et représentatifs. Les personnes attendant de se présenter aux guichets du service seront invitées à " voter " par des étudiants du C2D, qui recueilleront leurs impressions sur la base d'un questionnaire standardisé. Celui-ci sera dépouillé et analysé par le C2D et fera l'objet d'un rapport remis à la Chancellerie.

On rappellera que le canton de Genève a été choisi par la Confédération pour une expérience-pilote de vote par Internet, dans la perspective de son introduction au plan national, à titre de possibilité supplémentaire de voter, en sus des modalités actuelles, vote par correspondance et bureau de vote. Lors de son introduction officielle, le vote par Internet devra garantir une sécurité analogue voire supérieure à ces deux modes de scrutin.

Les personnes qui devraient tirer profit du vote par Internet sont les personnes handicapées dans leur mobilité, les jeunes, largement abstentionnistes à l'heure actuelle, et les Suisses de l'étranger. En effet, Genève compte de tous les cantons la plus grande proportion d'électeurs domiciliés à l'étranger : 3,59% de l'électorat contre 1,54% en moyenne nationale.

La Suisse fait partie des pays les plus avancés en matière d'accès à Internet. Plus d'un Suisse sur deux (51%) utilise Internet, dont la moitié quotidiennement (source : enquête Baromédia 2001). Selon une étude du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), environ 20% des Suisses ont déjà fait des achats sur Internet. La Suisse romande et Genève en particulier sont au-dessus de la moyenne nationale. Aucun Etat n'a encore introduit le vote par Internet et la Suisse est ici aussi à la pointe.

Partagez cette page