Votation du 15 mai 2011 et mise à disposition du vote en ligne Venez poser vos questions à notre équipe le jeudi 5 mai de 16h à 20h !

Type de publication:
Date de publication:
2 mai 2011
Publié dans:
Dans un souci de transparence et d'information, la chancellerie d'Etat organise jeudi après-midi une permanence dans la cour de l'Hôtel de Ville sur le thème du vote par internet. Alors que pour la première fois en Suisse, tout un canton a accès au vote en ligne, la chancellerie veut donner au public l'occasion d'un contact direct avec les responsables du projet. Un accès Skype est également à disposition.

« Qu'est-ce qui prouve que mon vote sera bien enregistré ? », « Qu'est-ce qui prouve que les logiciels utilisés pour compter sont fiables ? », « En cas de contestation, comment fait-on pour recompter les bulletins ? », « Comment puis-je être sûr(e) que mon vote est gardé secret? » : nombreux sont les Genevoises et les Genevois qui légitimement se posent ces questions – et bien d'autres – quant au vote par internet.

Pour y répondre et pour dialoguer sur les thématiques du vote et des droits politiques, la chancellerie d'Etat organise une permanence jeudi 5 mai de 16h à 20h dans la cour de l'Hôtel de Ville, au 2, rue de l'Hôtel-de-Ville, dans la vieille-ville. Michel Warynski, responsable du projet de vote électronique, et Michel Chevallier, secrétaire de la commission électorale centrale (CEC), se tiendront à la disposition du public. Ils seront entourés de collaborateurs du centre des technologies de l'information (CTI), en charge de l'informatique de l'Etat, ainsi que de membres de la CEC.

Les personnes qui ne peuvent se déplacer auront la possibilité d'entrer en contact avec les collaborateurs de l'Etat par l'intermédiaire de Skype, en se connectant avec michel.chevallier39. Cette connexion sera active aux mêmes heures que la permanence à l'Hôtel de Ville.

Largement soutenu par les électrices et les électeurs en février 2009, le vote par internet repose à Genève sur un système composé à 80% de logiciels open source. Il est entièrement propriété de l'Etat. La maintenance corrective et évolutive est assurée par le CTI, de même que le support aux utilisateurs.

Partagez cette page