Prévention: le Rhône n'est pas un long fleuve tranquille

Le canton et ses partenaires (SIS, police de la navigation, l'association "Lâche pas ta bouée" et SIG) sont allés à la rencontre de la population le samedi 29 juin 2019 sur les rives du Rhône. Conseils et prévention sur la baignade en eaux vives étaient au menu de cette journée caniculaire. Chaque année, de plus en plus de baigneurs se donnent rendez-vous aux bords du Rhône pour se rafraîchir, sans parfois appréhender toute l'étendue des risques qu'ils encourent.

Le Rhône, comme tous les espaces de baignade genevois, attire en cette période de forte chaleur de nombreux baigneurs en quête de fraîcheur et d'accès à l'eau gratuits. Mise en place depuis plusieurs années, la Journée d'actions et de sensibilisation sur la baignade du Rhône a connu cette année encore un grand succès auprès des baigneurs. Présents le samedi 29 juin 2019 le long du sentier des Saules, les intervenants ont pu rencontrer un public intéressé, estimé à près d'un millier de personnes. Les conseils et bonnes pratiques de baignade en eaux vives ont été bien accueillis par une population intéressée qui se familiarise toujours davantage avec la pratique de la nage en eaux vives.

Il importe de rappeler que le Rhône est un fleuve dangereux et parfois imprévisible. Ses dangers ne doivent en aucun cas être sous-estimés et la population doit avoir connaissance des bonnes pratiques suggérées. Le dispositif 2019 mis en place par le canton comprend cette année :

  • l'ajout de panneaux supplémentaires et la création d'un nouveau panneau avec un plan indiquant les entrées/sorties de la zone de baignade conseillée et des messages visibles depuis le plan d'eau;
  • une vidéo d'information en immersion et des animations, diffusées principalement sur les réseaux sociaux;
  • la distribution et l'explication du flyer de prévention par les équipes de jeunes du projet "Lâche pas ta bouée", qui vont à la rencontre des usagers du 7 juin au 26 août 2019.
  • le flyer, aussi transmis aux institutions, associations et structures d'accueil du canton, accessible en quatre langues – français, anglais, espagnol, portugais – et qui peut être commandé sans frais auprès du service de communication du DT, T. 022 546 76 01, ou par courriel à sic@etat.ge.ch.

Descendre le Rhône: une nouvelle tendance, pas sans risque

La descente du Rhône sur des objets gonflables est une tendance qui se popularise année après année. De plus en plus d'adeptes de nouvelles sensations entreprennent de descendre le fleuve à bord d'embarcations précaires, sans envisager pour autant tous les risques d'une telle aventure et les précautions à prendre en amont de cette dernière. C'est pourquoi les autorités lancent des actions spécifiques dédiées aux navigateurs amateurs, notamment sur les réseaux sociaux, où s'organisent souvent les descentes en groupe.

Baignade en eaux vives: les bonnes pratiques

1.    Repérer la zone de baignade conseillée, les sorties et les bouées de sauvetage numérotées pour indiquer la position d'une personne en danger.
2.    Ne pas se jeter à l'eau si on n'est pas en forme (fatigue, ventre trop plein ou à jeun, alcool, drogues,  etc.).
3.    Prendre conscience des dangers (baisse de température de l'eau, fonds irréguliers, courants imprévisibles, objets inattendus et dangereux, passages des bateaux, etc.).
4.    Ne jamais nager seul (partir accompagné, prévenir ses amis avant la baignade).
5.    Nager dans la zone conseillée.

Plus d'informations : baignadedurhone.ge.ch

 

Informations complémentaires: M. Marceau Schroeter, directeur service de l'information environnementale, DT, T. 078 603 68 78.