e-voting

Type de publication:
Date de publication:
4 juillet 2002
Publié dans:
Test de vote par Internet dans les écoles secondaires : L'application réussit son examen de passage !

Du 16 mai au 1er juin dernier, la Chancellerie d'Etat a conduit, en partenariat avec le Département de l'instruction publique (DIP), le premier test en conditions réelles de l'application de vote par Internet développée à Genève. A cette occasion, quelque 1850 élèves ont participé à ce vote en blanc.
Objectifs poursuivis : Ce test devait vérifier la résistance du système à la charge, sa résistance aux attaques et sa capacité à les signaler, ainsi que l'enregistrement et la restitution complets et corrects des votes et la pertinence des diverses procédures.

Constats :

Le système a résisté aux attaques, commanditées ou non. Personne n'a pu pénétrer dans les serveurs ni perturber le vote. Des tentatives de détournement du site ont été contrées avec succès. Certains ont tenté de voter deux fois en duplifiant la fenêtre de vote. Ils ont été détectés, ce qui a permis d'éliminer les doubles suffrages.

Les résultats :

Le test s'est déroulé dans son intégralité, de la production des cartes de vote au dépouillement de l'urne. Sur 384 heures de fonctionnement prévu (16 jours), il y a eu une interruption unique de 14 heures, la première nuit, pour corriger une perte de connexion répétée. Tous les systèmes utilisateurs se sont avérés compatibles avec l'application de vote.

Le taux de participation, 11,6% sur l'ensemble des écoles, a permis de démontrer la solidité du concept, la qualité de l'organisation, la robustesse de l'application et de l'infrastructure et le bon fonctionnement de l'ensemble. Il est cependant insuffisant pour le test de charge.

Le dépouillement de l'urne a confirmé l'exactitude du procédé de vote, de décryptage et de comptage, ainsi que le bon fonctionnement des procédures de contrôle démocratique. Quelques participants ont signalé que la confirmation du vote ne s'affichait pas, ou partiellement, sur leur écran. Cela est probablement lié à un surcharge momentanée du web. Ceux qui ont tenté de voter à nouveau en ont été empêchés par le système, qui avait bien enregistré leur premier vote.

Le vote des jeunes :

La dépénalisation de l'interruption de grossesse a été approuvée par 85,5% des participants. L'initiative fédérale "Pour la mère et l'enfant" a été rejetée par 81,7%. Au plan cantonal, à la différence du corps électoral, les jeunes ont approuvé le revenu minimum d'insertion par 54,7%. La "contribution de solidarité" (IN 113) a été soutenue par 60,4% des jeunes, le libre choix du mode de transport (IN 114) par 50,95% et le rabais d'impôt par 79%. La fusion Vaud-Genève a en revanche été refusée par 84,6%.

Prochaine étape :

Le groupe d'accompagnement fédéral a suivi cette opération de près. Il a pris connaissance avec satisfaction de ses résultats, qui seront précieux dans la poursuite du projet-pilote fédéral. D'entente avec ce groupe, nous organiserons durant l'été un test de charge à l'aide d'un programme mimant le vote simultané de plusieurs dizaines de citoyens. Cette opération permettra de faire les dernières mises au point, tout en validant la résistance du système à une charge comparable à plusieurs fois celle d'un week-end de votations.

Nouveaux documents disponibles :

Vous trouverez sur le site web de l'Etat (geneve.ch/evoting) le rapport final du Centre d'étude et de documentation sur la démocratie directe (c2d) consacré au test d'ergonomie conduit en décembre dernier, ainsi que le rapport sur la sécurisation du poste utilisateur, réalisé par un spécialiste alémanique proposé par la Chancellerie fédérale.

Information
Chancellerie d'Etat

Partagez cette page