Arbres et climat: une nouvelle pépinière urbaine inaugurée au parc des Franchises

Et de trois: une nouvelle pépinière urbaine sort de terre ce printemps au parc des Franchises! Comme les deux autres espaces similaires déjà réalisés à Genève suite à une impulsion du canton, ce vivier de petits arbres permet d’acclimater dans les meilleures conditions les jeunes plants destinés à être replantés durablement dans la zone urbaine. Venant couronner les actions éphémères expérimentées au parc des Franchises, cette pépinière inaugurée ce jour à l'occasion d'une fête de quartier s'inscrit dans la volonté partagée des autorités et des habitants de valoriser la qualité de vie des espaces publics. Ainsi, plus de 80 nouveaux arbres, sélectionnés pour affronter les étés secs qui s'annoncent, viendront renforcer notre patrimoine arboré en ville.

Pistachier de Chine, arbre à miel ou encore chêne de Hongrie… voici quelques exemples des jeunes arbres qui vont pour un temps prendre racine au parc des Franchises. Ce n'est pas un hasard si ces essences évoquent d'autres latitudes car leur plantation s'inscrit dans le cadre d'une nouvelle pépinière urbaine, la troisième réalisée à Genève en un an.

Anticiper les effets des étés secs

En effet, une pépinière urbaine vise précisément à tester la capacité d'acclimatation d'arbres appartenant à des espèces nouvelles pour Genève afin d'anticiper les changements climatiques à venir (voir l'encadré). Les étés secs des dernières années et les épisodes de sécheresse qui mettent à mal nos arbres actuels préfigurent les conditions qui devraient prévaloir à l'avenir, et à plus forte raison encore d'ici quelques décennies. Compte tenu de la durée de vie des arbres, c'est dès maintenant qu'il faut privilégier des jeunes plants habitués à des climats plus arides pour viser leur essor à long terme. Une action d'autant plus importante que les arbres contribuent activement, par un effet d'ilot de fraîcheur, à atténuer le réchauffement estival en ville.

Multiplier les plantations

"Assurer la préservation durable de notre patrimoine arboré est réellement une priorité pour l'espace urbain. Cet enjeu, au cœur de la stratégie d'arborisation cantonale en préparation, passe aussi par une démarche active de plantations et de renouvellement" a indiqué M. Antonio Hodgers, conseiller d'Etat chargé du département du territoire. "Avec les pépinières urbaines que nous avons initiées, plus de 500 arbres sont ou seront acclimatés sur des espaces publics. Cette première impulsion sera encore renforcée par les contrats de culture que nous développons avec les professionnels locaux, toujours dans une volonté de circuits courts. Mais il ne sera possible de redonner à l'arbre en ville la place qui lui revient qu'avec une évolution généralisée des pratiques. C'est là l'ambition que nous devons tous avoir!", a précisé le magistrat à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle pépinière des Franchises.

Sensibiliser la population

Installés dans de grands pots spacieux, les jeunes plants du parc vont désormais pouvoir prendre leurs marques, faisant office d'ambassadeurs des enjeux des arbres urbains auprès des visiteurs. Comme le souligne Alfonso Gomez, conseiller administratif de la Ville de Genève chargé de l’environnement, "outre sa qualité intrinsèque, qui permettra d’orienter les politiques de plantation pour les années à venir, ce projet permet de sensibiliser la population à la question du changement climatique et au rôle clé joué par les arbres dans nos vies. La Ville de Genève, qui assure la gestion du parc des Franchises via le Service des espaces verts, est donc très heureuse d’être partenaire de ce projet."

Dotés actuellement d'un tronc d'une vingtaine de centimètres de diamètre, les plants vont se renforcer et s'habituer progressivement aux conditions locales. Ainsi, d'ici quelques années, ils seront replantés dans ce poumon vert pour notre agglomération en ayant maximisé leur chance de survie, de façon définitive cette fois.


Pépinières urbaines: une initiative inédite pour renforcer notre patrimoine arboré

Trois pépinières urbaines ont été inaugurées à Genève en une année - parc Crozet (170 arbres), ancien parking Boissonnas (85 arbres) et parc des Franchises (83 arbres) - et l'installation de 240 arbres, notamment fruitiers, est en cours au parc André-Chavanne.

Nées d'une initiative cantonale inédite, celles-ci contribuent activement à la résilience de notre parc arboré, menacé par le réchauffement climatique. Elles permettent ainsi de tester en situation réelle des espèces encore peu répandues ici afin d’orienter à l'avenir la politique de plantation cantonale. Autre avantage: en donnant aux jeunes plants le temps de grandir avant leur replantation définitive en ville, elles permettent d’échapper aux importations à longues distances des arbres de grande taille, plus fragiles et impliquant un bilan carbone bien moins favorable. Enfin, situées dans des espaces publics et accompagnées de panneaux d’information, ces pépinières temporaires permettent de mettre en lumière les enjeux en lien avec les arbres urbains et encourager ainsi une meilleure valorisation de ce patrimoine qui nous offre des prestations essentielles.

Démarches participatives aux Franchises: un succès confirmé

Présentée aux habitants dans le cadre d'une fête de quartier en présence des autorités, la dernière pépinière urbaine en date du canton trouve naturellement sa place au parc des Franchises. Véritable laboratoire en faveur de la qualité de vie, ce site intègre une démarche participative exemplaire. En effet, depuis 2014, à la faveur du grand projet Châtelaine, associations de quartier et autorités ont travaillé main dans la main pour expérimenter, de façon pragmatique et créative, des projets répondant aux attentes des habitants. Ainsi, ces "mini-chantiers" ont permis de tester de nouveaux usages au sein du parc: réhabilitation d'une zone humide, potagers, terrain de beach volley, buvette… Pour leur grande majorité, ces projets ont démontré leur valeur en termes de convivialité, suscitant un engagement fort des habitants. Une image directrice a ainsi été élaborée conjointement entre l’Etat de Genève, propriétaire du site, et la Ville de Genève, gestionnaire, afin de consolider les succès obtenus. Sur cette base, un projet de loi (PL PA3) a été voté par le Grand Conseil en 2020, permettant d’engager la réhabilitation du parc et la pérennisation des actions initiée dans le cadre de cette démarche. Les travaux devraient démarrer en 2023 et s'achever en 2025 en bénéficiant de l'apport en arbres de la pépinière urbaine: de quoi augmenter durablement la qualité de vie au cœur d'un quartier fortement urbanisé.


 

Pour en savoir plus:

  • Pour le canton de Genève: Mme Tiphaine Bussy, cheffe de projet, service du paysage et des forêts, DT, T. 022 388 85 52.
  • Pour la Ville de Genève: Mme Anna Vaucher, collaboratrice personnelle, Département des finances, de l’environnement et du logement, anna.vaucher@ville-ge.chT. 022 418 22 40 ou 078 760 97 97.

Pour l'actualité en lien avec les thématiques environnementales, suivez les réseaux sociaux GE-Environnement: InstagramFacebook  et Youtube