Animations gratuites le 2 février 2020: Genève célèbre la biodiversité des zones humides

Le dimanche 2 février 2020, Genève célèbre la Journée mondiale des zones humides en invitant la population à découvrir ces espaces naturels et leurs richesses. En effet, depuis 1991, notre canton héberge un site protégé par la Convention internationale de Ramsar, la Rade et le Rhône genevois, un espace clé pour notre biodiversité. Ainsi, jusqu'au cœur de la ville, un riche écosystème prospère à notre porte. Afin de faire mieux connaître la valeur de ce site, des spécialistes représentants différentes organisations impliquées dans la sauvegarde et le suivi de ces espaces organisent une série d'animations destinées aux curieux, petits et grands. Cette année encore, les oiseaux aquatiques – souvent colorés et réservant parfois des surprises – seront les vedettes du week-end grâce à des visites conduites par des ornithologues.

Chaque année, le 2 février marque l'anniversaire de la signature de la Convention internationale de Ramsar, un traité majeur visant à protéger les écosystèmes aquatiques les plus marquants de notre planète. Cette date a depuis été instituée comme la Journée mondiale des zones humides, donnant lieu à de nombreuses manifestations parmi les 200 pays signataires de cette convention, dont la Suisse. Cette année, cet évènement met en lumière la biodiversité directement liée aux zones humides.

Compte tenu de l'importance de cet enjeu, Genève s'associe à cette manifestation et célèbre à cette occasion son site d'importance internationale protégé par ce traité, qui couvre la Rade et le Rhône, ainsi que tous ses espaces naturels aquatiques. Plusieurs organisations regroupent leurs efforts pour organiser des activités pour le grand public rappelant la valeur des zones humides.

 

Zones humides : une biodiversité riche et colorée

Ils peuvent être plusieurs dizaines de milliers et venir des confins du continent… Les oiseaux aquatiques, qui incluent de nombreuses espèces migratrices colorées, sont l'un des symboles de la richesse de ce patrimoine. Faciles à observer jusqu'au cœur de la ville, ils témoignent également de la qualité des eaux du Léman. En effet, c'est un écosystème complet et insoupçonné que les curieux peuvent découvrir le long de nos rives. Ainsi, sur quelques mètres, se côtoient aussi bien les oiseaux pêcheurs, comme les harles bièvres ou les grèbes huppés si bien adaptés à la plongée; les amateurs de végétaux, comme les foulques ou les nettes rousses bariolées; les spécialistes des coquillages, comme les fuligules milouins et morillons venu du Nord; ou encore les opportunistes peu regardants, comme les mouettes et les goélands. Face émergée d'une large chaîne alimentaire, les oiseaux illustrent ainsi les relations étroites de dépendances qui unissent les espèces de notre biodiversité et l'importance des ressources qui se trouvent sous la surface de l'eau.

Ces espèces seront ainsi à l'honneur durant les activités gratuites organisées le dimanche 2 février 2020 par des ornithologues, avec la possibilité d'observer les canards hivernants fidèles à ces lieux… et peut-être quelques surprises (voir l'encadré).


« Donald », le canard américain réfugié en Europe

Les oiseaux d'eau réservent bien souvent des surprises aux curieux. L'hiver dernier, une rareté venue d'Amérique du Nord était apparue au début de l'hiver à Genève, suscitant l'émoi des spécialistes bien au-delà du canton. Ce canard insolite, un fuligule à bec cerclé, semblait se plaire parmi ses cousins de l'Ancien monde rencontrés au Port des Pâquis. Surnommé « Donald » par les ornithologues, il avait été la vedette des visites organisées l'an passé, avec de nombreuses interrogations quant à son avenir et sa volonté de retrouver ses terres natales. Tout indique que cet oiseau a décidé de ne pas retraverser l'Atlantique. Après avoir disparu durant l'été comme les autres canards migrateurs, Donald est en effet de retour à Genève cet hiver. Beaucoup plus fantasque que l'an dernier, il vagabonde entre le Port des Pâquis, les rives du Jardin anglais ou le Rhône genevois, et ne semble pas insensible à la compagnie des femelles de fuligule morillon, une espèce voisine répandue jusqu'en Russie. Les curieux pourront le reconnaître à son flanc gris perle et pâle à l'avant, ainsi qu'à son bec orné d'un élégant anneau blanc. Avec en peu de chance, il sera peut-être au rendez-vous des animations organisées ce dimanche autour de la Journée mondiale des zones humides.

Donald, le Fuligule a bec cercle

Télécharger l'image avec la légende : Donald, le Fuligule à bec cerclé. Crédits: Etat de Genève.


Journée mondiale des zones humides

Dimanche 2 février 2020 - Programme des activités à Genève

Toutes les animations pour le grand public et les enfants sont gratuites.

 

Animation : A la découverte de la roselière – 9h00-11h00

Une ouverture exceptionnelle de la réserve naturelle de la Pointe à la Bise, malgré la rénovation en cours du Centre Nature, pour se balader dans ce petit paradis naturel, observer discrètement toute la biodiversité de la lagune et profiter du spectacle qu'offre la nature en hiver. Un thé chaud sera prévu.
Sur inscription, ouverte aux familles.

Centre Nature de la Pointe à la Bise - Pro Natura Genève

Inscription en ligne

 

Visite : Visite ornithologique – 9h00-12h00

Une visite pour découvrir les canards hivernants dans la rade, rechercher les goélands cendrés, des grèbes à cou noir et, pourquoi pas, une espèce plus rare ? Marche jusqu’au Port Noir et traversée en « Mouette » jusqu'à la Perle du lac.
Sur inscription (nombre de places limité), par tous les temps, jumelles recommandées, habits adaptés.

Départ au début de la Jetée du Jet d'Eau (Eaux-Vives) - Groupe ornithologique du bassin genevois (GOBG)

Inscription en ligne

 

Visite : Les dessous des oiseaux d'eau – 10h00-11h30

Le Léman urbain abrite de nombreuses espèces migratrices grâce à une qualité de l'eau exceptionnelle. Quelles sont les relations entre les oiseaux d'eau et les espaces subaquatiques qui échappent à notre regard ? Cette visite vous dit tout…

Sur inscription (nombre de places limité), par tous les temps, jumelles recommandées, habits adaptés.

Départ à l'entrée de la Jetée des Pâquis - Etat de Genève

Inscription auprès de l'Info-Service: 022 546 76 00

 

Poste d'observation : Au cœur d'une réserve d'importance internationale – 10h00-16h00

Présence d’ornithologues et de télescopes pour présenter les oiseaux qui viennent passer l'hiver dans le site genevois protégé par la Convention de Ramsar.

Jardin Anglais – Association pour la sauvegarde du Léman (ASL), Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux, Muséum d'histoire naturelle

 

Visites : Prédateurs… – 10h30-11h45 et 14h00-15h15

Et si notre lac était aussi une jungle ? Des prédateurs performants et parfaitement adaptés aux proies du Léman hantent les eaux du lac. Deux visites vous mèneront sur les traces de ces oiseaux qui surnagent au sommet de la pyramide alimentaire lacustre.

Par tous les temps, jumelles recommandées, habits adaptés.

Départ depuis le point d'observation du Jardin Anglais -  Muséum d'histoire naturelle

 

Animation : Les canards de la Rade - 13h00-17h00

La Rade et le Rhône genevois constituent des lieux importants pour la biodiversité. A l’occasion de la journée internationale des zones humides, un naturaliste vous accueillera pour vous présenter la faune ailée de la rade.

Vin chaud offert.

Pavillon Plantamour - (Parc Mon-Repos-Perle du Lac) - La Libellule

 


La Journée mondiale des zones humides

La Convention de Ramsar est un traité ratifié par 171 Etats, dont la Suisse, qui se sont engagés à assurer la conservation de leurs zones humides – marais, lacs ou cours d’eau, milieux marins, etc. – les plus importantes. Grâce à cet instrument, ce sont aujourd'hui plus de 2300 sites dans le monde, totalisant 2.5 millions de km2 – l'équivalent d'un cinquième de la surface de l'Europe – qui sont protégés.
Chaque année début février, pour commémorer la signature de la Convention en 1971 dans la ville iranienne de Ramsar, les zones humides sont à la fête. A cette occasion, partout dans le monde, de nombreux acteurs mènent des opérations de sensibilisation auprès du public. Genève, qui héberge un site protégé par la convention – la Rade et le Rhône genevois – ainsi que plusieurs zones humides de valeur, s'associe à cette action mondiale, pilotée à quelques kilomètres du canton par le Secrétariat de la Convention de Ramsar basé à Gland.

Partenaires locaux de la Journée mondiale des zones humides

Secrétariat de la Convention de Ramsar, Etat de Genève, Muséum d’histoire naturelle de la Ville de Genève, Groupe des jeunes de Nos Oiseaux-Genève, Groupe ornithologique du bassin genevois (GOBG), Pro Natura Genève, La Libellule, HEPIA Lullier, Association pour la sauvegarde du Léman (ASL), Association NARIES


 

Pour tout complément d'information: