1. L'essentiel en bref

«La restauration sera toujours précédée et accompagnée d'une étude archéologique et historique du monument». Cet article (art. 9) de la Charte internationale sur la conservation et la restauration des monuments et des sites adoptée à Venise en 1964 constitue le préliminaire fondamental de toute action de sauvegarde de l'héritage culturel. L'acquisition de cette connaissance est nécessaire pour justifier les mesures de protection prises pour conserver le patrimoine comme pour orienter les projets de transformation ou de restauration des bâtiments protégés.

Le règlement d'application de la loi de protection des monuments, de la nature et des sites (LPMNS, du 4 juin 1976) prévoit ainsi que les mesures de classement et d'inscription à l'inventaire soient motivées et qu'une «documentation scientifique sur des immeubles et meubles présentant un intérêt historique» soit établie.

Avez-vous un commentaire sur cette page?