Cohabiter avec la faune sauvage

4. Oisillons, animaux sauvages morts ou en détresse

Dans le cas où vous observez un animal sauvage :

  • mort
  • avec un comportement très inhabituel (ne craint pas le contact très rapproché avec l'homme)
  • blessé, malade ou visiblement en danger sauf pour les cas particuliers signalés plus bas

Evitez de le toucher et signalez-le sans tarder à la centrale des gardes de l'environnement.

 

Quelques cas particuliers

Oiseaux

Si vous avez trouvé un oiseau blessé et en danger, inutile de contacter les gardes de l'environnement :

 
Oisillons

Lorsqu'un oisillon quitte son nid, il ne sait parfois pas encore voler. La plupart du temps, cette situation est normale et ses parents reviendront s’en occuper dès votre départ : évitez de le toucher, ne l’emportez pas, car il sera difficile de le nourrir.

Pour en savoir plus: www.vogelwarte.ch 

 
Faons, renardeaux et autres jeunes animaux
 
Hérissons en détresse

Vous pouvez contacter directement SOS Hérissons

 

Chauve-souris en détresse

Contactez le Centre de coordination ouest pour l'étude et la protection des chauves-souris - Genève (CCO-Genève).

 
Sangliers en détresse

Du fait de la peste porcine africaine, épizootie qui représente actuellement une importante menace pour la filière d'élevage porcin suisse, un programme de détection précoce sur les sangliers a été mis en place au niveau fédéral. Ainsi, tout sanglier retrouvé mort, accidenté ou présentant des lésions compatibles avec cette épizootie doit être signalé sans délai afin d'être testé.

Animaux domestiques

Dans le cas d'un animal de compagnie retrouvé mort ou blessé sur la voie publique, contacter les pompiers T 118.

 

Autres références

Contact

  • Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question dans ces pages, contactez Info-Service T 022 546 76 00
  • En cas d'urgence sur le terrain en lien avec la faune sauvage, contactez les gardes de l'environnement T 022 388 55 00

Dernière modification
7 janvier 2022
Cette page vous a-t-elle aidé ?