Sensibilisation à la qualité de l'air dans les établissements scolaires: le canton compte aujourd'hui près de 12'000 "Exp'airs"!

Type de publication:
Date de publication:
19 février 2015
Communiqué de presse conjoint du département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) et du département de l'instruction publique, de la culture et du sport (DIP)
Image de l'animation exp'air

Les méfaits de la pollution de l'air se rappellent périodiquement à nous lors des épisodes de smog. En sus des nouvelles mesures prises par le Conseil d'Etat lors de pics de pollution, la sensibilisation a un rôle important à jouer pour en venir à bout : c'est précisément l'objectif de l'expérience EXP'AIR. Conçue par l'Etat de Genève pour les établissements scolaires du secondaire, cette exposition originale emmène les adolescents sur la piste des polluants de l'air pour démasquer les sources de la pollution. Depuis deux ans, près de 12'000 élèves genevois sont devenus de véritables "Exp'airs" et une majorité d'entre eux se disent prêts à agir pour améliorer la qualité de l'air. "Grâce à EXP'AIR, c'est en s'amusant que les jeunes découvrent  les bons réflexes pour protéger leur santé et celle de tous" explique M. Luc Barthassat au terme de sa visite de l'exposition en compagnie de Mme Anne Emery Torracinta et d'une classe de deuxième année de l'ECG Henry-Dunant.

Imperceptible et inodore, la pollution de l'air fait surtout parler d'elle durant les épisodes de smog. Pourtant, seules des mesures à long terme et l'adoption de bons réflexes au quotidien peuvent réduire durablement cette nuisance (voir l'encadré). L'information et la sensibilisation ont donc un rôle important à jouer dans ce domaine. C'est pourquoi, l'Etat de Genève a développé dès 2012 l'expérience EXP'AIR, destinée aux élèves des établissements genevois du secondaire.

Cette animation a été conçue pour s'adresser aux adolescents, leur permettant d'être mieux informés alors qu'ils entrent dans une tranche d'âge susceptible de faire des choix de consommation ou de mobilité déterminants pour l'environnement. Afin de répondre aux attentes de ce public exigeant tout en rappelant les enjeux de la qualité de l'air, EXP'AIR privilégie une approche fortement interactive et exploite pleinement les possibilités offertes par les technologies actuelles.

EXP'AIR convainc les adolescents comme les enseignants

Ainsi, grâce à l'emploi de tablettes numériques, les élèves deviennent le temps de l'expérience des enquêteurs remontant la piste des polluants de l'air. Découvrant les impacts sur la santé de ces derniers, ils choisissent de soumettre au vote de leur classe l'adoption symbolique de mesures permettant de ménager l'air que nous respirons, aussi bien chez soi qu'à l'extérieur.  Déployée depuis deux ans dans les cycles d'orientation et les établissements du post obligatoire, EXP'AIR a pu sensibiliser près de 12'000 adolescents. Les évaluations réalisées dans le cadre scolaire indiquent qu'elle plait à ses visiteurs tout en atteignant ses objectifs de sensibilisation. Ainsi 86% des élèves qui ont exprimé leur opinion ont apprécié leur visite et ils sont 6 jeunes sur 10 à se déclarer prêts à adopter personnellement une action favorable à la protection de l'air. Les enseignants partagent d'ailleurs la même opinion favorable à l'égard de l'opération puisque 93% d'entre eux sont prêts à recommander la visite de cette exposition à leurs collègues.

Fort de ce succès, l'exposition EXP'AIR poursuivra durant toute l'année 2015 sa tournée des établissements scolaires genevois du secondaire.

 

1000ème animation EXP'AIR : des conseillers d'Etat mènent l'enquête

Afin de célébrer la millième animation d'EXP'AIR dans les établissement scolaires, Mme Anne Emery Torracinta, conseillère d'Etat chargée du département de l'instruction publique, de la culture et du sport (DIP) ainsi que M. Luc Barthassat, conseiller d'Etat chargé du département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) se sont prêtés au jeu de la visite le 19 février 2015. Ils ont ainsi mené l'enquête permettant de démasquer la pollution de l'air en rejoignant les élèves d'une classe de deuxième année de l'ECG Henry-Dunant. "Une telle expérience pratique permet une prise de conscience durable chez les jeunes, en les rendant acteurs et non spectateurs d’une problématique." a déclaré à cette occasion Mme Emery Torracinta.

Pour plus d'information à propos du développement durable au DIP : http://icp.ge.ch/dip/agenda21/
 
Agir à chaque échelle contre la pollution de l'air

Seules les actions à la source permettent de diminuer durablement la pollution de l'air. C'est là précisément l'objectif du Plan de mesures OPair 2013-2016 que l'Etat de Genève met en œuvre en menant des actions ciblant notamment les domaines de la mobilité, des chantiers ou des chauffages.

Il faut savoir que les sources ponctuelles d'émissions polluantes sont aujourd'hui largement assainies à Genève et respectent les exigences légales. Les émissions dispersées, liées à des choix individuels – emploi de véhicules à moteur, installations de chauffage, consommation – revêtent désormais un rôle prépondérant dans cette problématique. Par conséquent, la sensibilisation de la population est une action indispensable pour contribuer à améliorer la qualité de l'air et chacun peut agir dans ce domaine :

Lors de déplacements :

  • privilégier les modes de transport non polluants (marche, vélo, …) pour les trajets courts
  • privilégier les transports en commun et les P+R
  • pratiquer le co-voiturage
  • renoncer à l'utilisation de voitures diesel non équipées de filtre à particules
  • conduire selon la méthode Eco-Drive® (conduite souple, écologique et économique)

A la maison ou au jardin :

  • s'assurer que son chauffage ou sa cheminée sont bien réglés et chauffer son logement au maximum à 19-20°C
  • renoncer aux feux de "confort" (cheminée, poêle) ainsi qu'à tout feu en plein air
  • privilégier les produits locaux et de saison nécessitant moins de transports et d'énergie

Fiche de présentation EXP'AIR 2015

Pour tout complément d'information :

  • M. Philippe Royer, directeur du service de l'air, du bruit et des rayonnements non ionisants +41(22) 388 80 41

Partagez cette page