EXP'AIR : la pollution de l'air démasquée

Type de publication:
Date de publication:
1 novembre 2012
L'air que nous respirons est l'une de nos ressources les plus vitales. Sa qualité n'est cependant pas garantie et la pollution de l'air représente encore à Genève une menace pour la santé. En vue de sensibiliser la population - et notamment les adolescents - à cet enjeu majeur, l'État de Genève a développé pour les établissements scolaires du secondaire une exposition largement interactive, baptisée "EXP'AIR". Présentée sous la forme d'une enquête scientifique interpellante et ludique, elle permet aux jeunes – et aux moins jeunes – de décrypter le mode opératoire des polluants de l'air, pour mieux déjouer leurs agissements. EXP'AIR est exposée en avant-première au public au Musée d'histoire des sciences jusqu'aux vacances scolaires de fin d'année. Elle sera présentée dans les classes genevoises dès l'année prochaine.
Affiche de l'animation au Musée d'Histoire des Sciences de Genève

Un enjeu pour la santé

Le dernier rapport de la qualité de l'air à Genève, publié en juin 2012, rappelait que les concentrations de plusieurs polluants de l'air dépassaient dans le canton les limites fixées par la loi (voir l'encadré). Or, la pollution atmosphérique, invisible et inodore, voit souvent ses effets sous-estimés. Pourtant, cette nuisance constitue une menace réelle pour la santé de la population et notamment celle des personnes les plus fragiles. Les Offices fédéraux de la santé publique et de l'environnement, de l'énergie et du développement territorial estiment ainsi que les polluants atmosphériques sont à l'origine de troubles respiratoires et de maladies cardio-vasculaires provoquant entre 3500 et 4000 décès chaque année.

Une exposition pas comme les autres

Améliorer la qualité de l'air est donc une priorité, à l'échelle des collectivités publiques, mais aussi de tout un chacun. En effet, la somme des impacts individuels représente l'une des principales sources de cette pollution à Genève. Prendre conscience de la valeur de l'air est dès lors un enjeu important et les plus jeunes constituent à cet égard un public privilégié.

C'est précisément pour répondre à cet objectif que l'Etat de Genève a développé l'animation "EXP'AIR". Mise à la disposition des établissements scolaires genevois du secondaire à partir de janvier 2013, EXP'AIR n'est pas une exposition comme les autres. Réalisée avec le concours de muséographes ainsi que de spécialistes de la pollution de l'air et de la vulgarisation, elle est résolument novatrice par son attractivité. EXP'AIR transforme en effet la visite en une enquête scientifique à rebondissements, grâce à un parcours individualisé. Seuls ou par équipe, les visiteurs armés d'une tablette numérique rassemblent des données permettant de décrypter le mode opératoire des polluants de l'air… pour mieux déjouer leurs agissements. Interactive et ludique, EXP'AIR ne séduira pas que les classes du cycle d'orientation ou du post-obligatoire : elle est présentée au public en avant-première au Musée d'histoire des sciences durant l'automne 2012 et - avec un horaire élargi - durant les vacances scolaires de fin d'année.

Visites pour le public

Musée d'histoire des sciences – Parc de la Perle du Lac

  • 3 novembre - 23 décembre 2012 : mercredis, samedis et dimanches de 13h à 17h
  • 24 décembre 2012 – 6 janvier 2013 : tous les jours sauf le mardi de 10h à 17h

Pour en savoir plus sur EXP'AIR dans le cadre des établissements scolaires

  • Info-Service, 022 546 76 00

La pollution de l'air à Genève

L'Etat de Genève établit annuellement une image détaillée de la pollution de l'air dans le canton. Le dernier rapport disponible, publié en juin 2012, décrit la situation pour 2011. Il indique que plusieurs polluants - le dioxyde d'azote (NO2), l'ozone (O3) et les particules fines (PM10) - présentent des concentrations qui dépassent les valeurs limites d'immissions fixées par l'ordonnance fédérale sur la protection de l'air (VLI OPair), notamment dans l'agglomération genevoise. Ces données se situent dans la moyenne observée depuis le début des années 2000, témoignant de la difficulté à venir à bout de cette nuisance. Des actions à long terme sont toutefois entreprises par les collectivités publiques afin d'agir sur les sources des polluants. Ainsi, le Canton de Genève dispose d'un plan de mesures d'assainissement de l'air transversal et périodiquement révisé.

Les émetteurs ponctuels sont aujourd'hui en majorité assainis et respectent les normes d'émission édictées par l'OPair. Cependant, les émissions dispersées, liées à des choix individuels – emploi de véhicules à moteur, installations de chauffage, consommation – revêtent désormais un rôle prépondérant (voir figures). Par conséquent, la sensibilisation de la population dans ce domaine est une action indispensable pour contribuer à améliorer la qualité de l'air.

Emissions d'oxydes d'azote - Genève - 2011

 

Emissions de particules fines - Genève - 2011

Pour tout complément d'information :

  • Pierre Kunz – adjoint de direction, service de protection de l'air, direction générale de l'environnement, département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement (DIME) - tél. +41 (22) 388 80 40

Partagez cette page