CHvote reçoit l'autorisation du Conseil fédéral pour son utilisation lors de l'élection du Conseil national

clavier

Le Conseil d'Etat a pris connaissance avec satisfaction ce jour de la décision du Conseil fédéral d'autoriser l'utilisation de la plateforme de vote électronique CHvote pour l'élection du Conseil national qui aura lieu à l’automne 2015.

Cette autorisation concrétise les efforts conjoints de la direction générale des systèmes d’information (DGSI) et de la chancellerie d’Etat pour offrir aux électrices et électeurs genevois, bâlois et lucernois une plateforme de vote électronique fiable et qui répond aux exigences de la Confédération.

Après plus de 11 ans d'utilisation et 39 scrutins organisés avec succès, tant pour des votations que pour des élections, la plateforme genevoise a prouvé sur la durée sa parfaite fiabilité et Genève démontré sa maîtrise du vote électronique.

Seul système en Suisse à être entièrement public, car développé, hébergé et exploité par le canton de Genève, CHvote est entièrement indépendant vis-à-vis de sociétés privées. Le système échappe ainsi à des législations étrangères intrusives en matière de protection de la sphère privée des citoyens, à tout secret industriel privé et également à toute logique de développement lucratif.

Grace à son caractère public, CHvote est aussi transparent, ouvert et contrôlé par les citoyens.  En effet, la loi sur l'exercice des droits politiques (LEDP) autorise depuis 5 ans la consultation du code source par chaque électeur, ce qui a d'ailleurs été demandé à deux reprises: par le Parti pirate genevois et par la Haute école de gestion du canton de Berne. CHvote est également placé sous la surveillance et le contrôle de la Commission électorale centrale, composée de commissaires représentants les partis siégeant au Grand Conseil et d'experts.

CHvote offre aujourd'hui la vérifiabilité individuelle qui permet à chaque électeur de s'assurer lui-même que son vote a été correctement transmis. Ce nouveau système est le seul qui ait été testé en "live" lors des élections municipales au printemps 2015. Le développement pour une vérifiabilité encore plus accrue (vérifiabilité universelle) est en cours avec l'exigence que la sécurité et la fiabilité soit toujours au niveau le plus haut. Il est possible qu'à terme des regroupements de systèmes soient nécessaires pour atteindre cet objectif, les coûts de développement étant importants.

Le vote électronique est  une réalité ancrée dans la vie démocratique. Davantage qu'un simple canal de vote additionnel, le vote électronique correspond à un besoin des citoyens et citoyennes (70,2% des électeurs-trices se sont prononcés en faveur de ce canal lors des votations cantonales du 8 février 2009). Avec plus de 51% d'utilisation par les Suisses de l'étranger, il est même le premier canal de vote, notamment pour ceux résidant particulièrement loin de notre pays.

Il y a quatre ans déjà, les Bâlois ont utilisé avec succès CHvote lors des élections de 2011. Aujourd'hui, le vote électronique sera offert, pour les prochaines élections des Chambres fédérales, à l’ensemble des Bâlois, Lucernois et Genevois de l’étranger, ainsi qu'à 30% des électrices et électeurs genevois-e-s.

 

Pour toute information complémentaire: Mme Anja Wyden Guelpa, chancelière d'Etat, chancellerie d'Etat, 022 327 95 09

Partagez cette page