Spécial COVID-19 :

Les permis à l'essai échus depuis le 9 mars 2020 sont de facto prolongés au 30 septembre 2020. Ainsi, vous pourrez continuer à conduire sans autre jusqu'à cette date et suivre le cours de formation sans autorisation de conduire si le cours a lieu avant le 30 septembre 2020.

 

La formation 2 phases comprend une formation complémentaire qui doit être effectuée dans l'année dès l'obtention du permis à l'essai.

Consultez les centres de formation 2 phases.

1. Formation complémentaire

Elle est obligatoire pour les nouveaux conducteurs de la catégorie A ou B.

En cas de réussite de l’examen pratique, un permis de conduire à l’essai sera délivré. Il est valable 3 ans (période probatoire).

2. Cours de formation

Durant la première année d'obtention du permis à l'essai, le conducteur devra suivre une formation complémentaire d'1 jour.

3. Organisation des cours

Ces cours sont proposés par des organisateurs privés (voir liste). Les frais de cours sont à la charge des participants.

4. Délivrance du permis de conduire

La demande de délivrance d’un permis définitif ne pourra requise qu'au plus tôt 1 mois avant la fin de la période probatoire. Il sera délivré contre paiement d’un émolument.

5. Conséquences en cas de non suivi de la formation complémentaire durant la phase probatoire

5.1 Principe

Il relève de la responsabilité du titulaire du permis d’entreprendre les démarches de régularisation pour l’obtention du permis de conduire définitif.

Si le titulaire n’a pas obtenu un permis de conduire définitif, il n’est plus autorisé à conduire un véhicule de la catégorie désignée dès la fin de la validité du permis à l'essai. La conduite non autorisée est passible de sanctions administratives et pénales.

5.2 Demande de suivre la formation après l’échéance du permis à l’essai

Le titulaire du permis de conduire à l’essai peut demander auprès du Service des automobiles compétent une autorisation provisoire de conduire pour suivre la formation obligatoire. Elle sera limitée au seul jour de formation. La conduite en dehors de ce jour est passible de sanctions administratives et pénales.

6. Infractions routières

La période probatoire sera prolongée d’une année si le détenteur d'un permis à l'essai commet une infraction à la loi sur la circulation routière et qu’elle est sanctionnée par un retrait du permis pour une durée déterminée.

En cas de 2ème infraction, le permis à l'essai sera annulé. Toute nouvelle demande de permis d'élève ne pourra être déposée qu’au terme d’un délai d’épreuve d’une année, à compter de la date de l’infraction. Il ne sera délivré que sur présentation d’une attestation d’aptitude à la conduite d’un psychologue du trafic.

7. Echange d’un permis de conduire étranger contre un permis suisse

La personne qui a obtenu un permis de conduire à l’étranger moins d'1 an avant son entrée en Suisse n’obtiendra en échange qu’un permis de conduire à l’essai. Durant la période probatoire (voir l'échéance inscrite au chiffre 4b de votre permis), le titulaire est soumis à toutes les conditions requises pour l’obtention d’un permis à durée illimitée (voir chiffre 2 à 6 ci-devant).

Avez-vous un commentaire sur cette page?

Actualité

Partagez cette page