1. L'essentiel en bref

La loi sur les étrangers et l'intégration (LEI), en vigueur à compter du 1er janvier 2019, introduit des exigences en matière de connaissances linguistiques pour la délivrance et le renouvellement des autorisations de séjour et d'établissement.

L'évaluation des compétences linguistiques, le français à Genève, se fait en référence au cadre européen commun de référence pour les langues et suit le principe selon lequel plus le statut juridique visé est favorable, plus les exigences en la matière sont élevées.

Il est possible de déroger aux exigences linguistiques, dans le cadre du regroupement familial notamment, s'il existe des raisons majeures: handicap, maladie ou incapacité qui entrave gravement la faculté d'apprendre une langue.

 

Avez-vous un commentaire sur cette page?

Partagez cette page