Table Ronde - L’école face à la montée des populismes

credit photo: shutterstock
credit photo: shutterstock

Au début du XXe siècle, Emile Durkheim écrivait dans L’évolution pédagogique en France: « Notre but doit être de faire de chacun de nos élèves non un savant intégral, mais une raison complète.»

L’école réussit-elle encore à forger des êtres de raison, qui « tiennent à voir clair dans leurs idées » mais savent que les choses « sont d’une complexité irréductible » ? Sait-elle encore préparer les futurs citoyens et citoyennes à se protéger des discours de haine, des falsifications de l’histoire, des fake-news et des manipulations insidieuses qui accompagnent souvent les changements sociétaux que nous vivons ?

Pour en débattre, ce séminaire du Centre européen des études républicaines (CEDRE), organisé en collaboration avec l’Université de Genève et l’Institut National genevois, réunit deux personnalités politiques françaises et suisses et deux universitaires:

  • Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l’Education nationale française, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Anne Emery-Torracinta, conseillère d’Etat chargée du DIP à Genève
  • Olivier Christin, professeur à l’Université de Neuchâtel et directeur du Centre européen des études républicaines à Paris
  • Irène Herrmann, professeure en histoire transnationale de la Suisse à l’Université de Genève

 

Plus d'information sur le site de l'Institut international genevois

Dernière modification
13 février 2019