Café de la République Numérique : Big Data et systèmes intelligents

Café de la République Numérique : Big Data et systèmes intelligents
Café de la République Numérique : Big Data et systèmes intelligents
Lors de ce Café de la République Numérique le professeur Thomas Gauthier nous présentera ces technologies et débattra de leurs futurs possibles et de leurs futurs souhaitables

Nous générons aujourd'hui, individuellement et collectivement, des quantités exceptionnelles de données lorsque nous communiquons, achetons, ou nous déplaçons. Bientôt, nous en produirons dans des proportions encore plus ahurissantes lorsque nous nous soignerons, lorsque nous dormirons ou lorsque nous penserons...

Ces données sont amenées à devenir bien plus que de simples traces que nous laissons derrière nous lors de nos pérégrinations numériques. Elles sont la matière première que transforment d'innombrables systèmes intelligents qui prennent une part de plus en plus importante dans nos vies et parfois même qui décident à notre place.

Face à l'ampleur de cette transformation, technologique mais également sociétale, quel pourrait être le rôle du secteur public ? Quels usages favoriser ? Comment réguler ces usages ainsi que les nouveaux acteurs du Big Data et des systèmes intelligents ?

Quelles opportunités pourraient émerger, non seulement pour le secteur public, mais aussi pour les entreprises et pour la société civile ? Quelles tensions et quelles controverses peut-on anticiper et comment peut-on se préparer et y faire face ?

Après la présentation de Thomas Gauthier, professeur HES nous évoquerons ensemble toutes ces questions ainsi que les pistes concrètes pour appréhender ce sujet au sein du secteur public.


L'accès à cet événement est gratuit mais l'inscription est obligatoire. N'hésitez pas à faire suivre cette invitation !


Public cible : les collaborateurs du secteur public genevois. 


Objectifs visés : Les cafés de la République Numérique sont ouverts à tous mais traitent plus particulièrement de thèmes relatifs au numérique et au service public. Chacun y vient à titre individuel, sur son temps libre, et sans préoccupation de rattachement administratif ou hiérarchique. On amène sa curiosité, sa volonté d’échanger… et sa bonne humeur.

 

Dernière modification
15 janvier 2018