Je trie... et après ?

Balles de papier et de PET
Balles de papier et de PET
De la collecte au recyclage : découvrez comment sont traités les déchets que nous trions au quotidien.

Les communes organisent la collecte des déchets, que ce soit en porte à porte ou en points de collecte, en fonction des spécificités de leur territoire. Mais elles ont toutes une chose en commun : les déchets collectés entrent dans des filières de traitement locales afin d'être valorisés au mieux.

Filières des déchets urbains communaux en 2019
Filières des déchets urbains communaux en 2019

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les filières de traitement des déchets urbains communaux, version pdf. 

Déchets organiques

Ils représentent la fraction la plus volumineuse des déchets triés. Qu'ils soient de cuisine ou de jardin, les déchets organiques aboutissent à la production de compost destiné à être valorisé en agriculture, horticulture ou jardinage particulier. Les déchets de cuisine passent tous par l'installation de méthanisation-compostage de Châtillon, tandis que les déchets de jardin sont majoritairement traités dans différentes autres installations genevoises.

Papiers et cartons

Tous les papiers et cartons qui sont collectés par les communes passent par des centres de tri genevois spécialisés qui les trient par qualité puis les mettent en balle, pour les diriger vers les papeteries et cartonneries suisses ou européennes, en fonction des marchés.

Bouteilles et bocaux en verre

La quasi-totalité de cette matière précieuse est dirigée vers une verrerie vaudoise qui produit de nouvelles bouteilles.

Textiles

La Coordination cantonale genevoise absorbe la plus grande partie du flux du recyclage textile qui passe par les bornes de collecte. Cette coordination rassemble les organismes caritatifs genevois. En raison de l'abondance des dons directs, ces organismes revendent une partie des textiles réutilisables sur le marché de la seconde main genevois, tandis que la plus grande partie passe par l'une des organisations leaders européennes de valorisation des textiles usagés. Grâce à ce partenariat, 90% des textiles genevois sont valorisés.

Bouteilles de boissons en PET

Toutes les boissons collectées par les communes ou la grande distribution aboutissent chez les repreneurs affiliés à PET- Recycling Schweiz, l'association qui collecte la taxe anticipée de recyclage et finance la filière de collecte et recyclage. Ces bouteilles sont ensuite triées par couleur et dirigées vers des granulateurs suisses qui les transforment en matière première secondaire.

Appareils électriques et électroniques

Les communes ne reprennent pas ce type de déchets : leur élimination avec les ordures ménagères ou les déchets encombrants est interdite car ils contiennent des métaux valorisables mais aussi des polluants. Ces déchets doivent être ramenés dans les magasins, qui ont l'obligation de reprendre gratuitement les appareils du même type que ceux qu'ils proposent. Une certaine quantité se retrouve cependant dans les encombrants communaux ou sont repris dans les espaces de récupération cantonaux. Ces déchets particulièrement complexes rejoignent les centres de traitement agréés SENS et SWICO, les organisations qui gèrent la taxe anticipée de recyclage et financent la collecte et le recyclage de ces déchets.

Aluminium et fer-blanc

Regroupés dans les centres de tri genevois, l'aluminium et le fer-blanc sont séparés à Genève ou dans le canton de Vaud, puis entrent sur le marché européen par le biais d'exportations, le plus souvent en France.

Capsules Nespresso

Les capsules sont regroupées dans les centres de tri genevois puis expédiées dans le canton de Vaud où elles sont broyées et où l'aluminium est séparé du marc de café.

Piles et accumulateurs

Les piles collectées par les communes aboutissent vers une entreprise spécialisée dans le traitement de ces déchets dans le canton de Berne.

Déchets incinérables

Tous les incinérables communaux sont dirigés vers l'usine de valorisation et de traitement des déchets des Cheneviers. C'est une obligation légale ! Les résidus d'incinération, les mâchefers, sont déferaillés. Les métaux ainsi extraits (environ 15%) sont valorisés tandis que les mâchefers restants sont mis en décharge. Les cendres volantes et les boues de lavage des fumées issues de l'incinération sont également mises en décharge à Genève.