Concept cantonal PSP 2030
Concept cantonal PSP 2030
La politique de promotion de la santé et de prévention met en œuvre les conditions permettant à la population genevoise de vivre en bonne santé le plus longtemps possible en prévenant les maladies évitables et les décès prématurés.

Concept et plan cantonaux

Plan cantonal de promotion de la santé et de prévention 2019-2023

Concept cantonal de promotion de la santé et prévention 2030

Promotion de la santé et prévention des maladies

Les activités de promotion de la santé à Genève visent à permettre à toutes les personnes habitant dans le canton de vivre en bonne santé le plus longtemps possible.

Promouvoir la santé et prévenir la maladie nécessite de comprendre ce qui détermine l'état de santé. Les déterminants de la santé les plus importants relèvent surtout de facteurs personnels et sociaux (40-50%), tels que les compétences en santé, les ressources personnelles, les réseaux de soutien, le niveau socio-économique. Les comportements et modes de vie font également partie des déterminants sociaux de la santé, de même que l'influence culturelle, par exemple en matière d'identité, de genre et de valeurs telle que la solidarité.

Les facteurs environnementaux représentent quant à eux environ 20% de la détermination de notre état de santé. Evénements climatiques, qualité de l'air, du sol et de l'eau, aménagement du territoire et mobilité influencent notre état de santé.

Enfin, quelque 20 à 30% de notre état de santé est influencé par les aspects biologiques, en particulier l'âge, le sexe et certaines prédispositions génétiques. Au final, seuls 10 à 15% de notre état de santé dépend de l'accès aux soins et de la qualité du système de santé.

En plus de la prévention des maladies transmissibles, qui reste une priorité, il s'agit de faire face à l'essor des maladies non-transmissibles: cancers, maladies cardio-vasculaires et pulmonaires, troubles affectant la santé mentale, ou encore affections métaboliques comme le diabète et les maladies musculo-squelettiques. Cette situation est complexifiée par le vieillissement de la population, les inégalités de santé, l'évolution des modes de vie, ainsi que les problèmes liés à la hausse et à la répartition des coûts de la santé.

La complexité de cette situation demande une réponse transversale, coordonnée entre les différentes politiques publiques. Toutes ont un impact plus ou moins direct sur la santé. Fort de ce constat, le Conseil d'Etat a validé le 8 février 2017 le concept cantonal de promotion de la santé et de prévention 2030, fixant les huit grandes lignes directrices de la stratégie cantonale de promotion de la santé et de prévention jusqu'en 2030 (annexe 3). Ce travail a ensuite permis de définir des objectifs détaillés et des actions concrètes, décrites dans le document ci-joint soumis au Grand Conseil : le plan cantonal de promotion de la santé et de prévention 2019-2023 (annexe 2 ci-après, plan cantonal PSP 2019-2023).

21 actions prioritaires

Le plan cantonal PSP 2019-2023 est présenté en deux sections. La première partie reprend la même structure en 8 axes que le concept cantonal PSP 2030, et lui adjoint 21 actions prioritaires qui feront l'objet d'une mise en œuvre d'ici à 2023. A ces actions prioritaires s'ajoutent 39 autres actions. Certaines relèvent de l'intention alors que d'autres sont en cours de réalisation, portées par un acteur identifié.

Synthèse du plan cantonal 2019-2023

Plan cantonal de promotion de la santé et de prévention 2019-2023 - partie 1

Présentation au médias

Valorisation de l’existant

La seconde partie du plan cantonal PSP 2019-2023 recense, quant à elle, les acteurs dont les missions participent au quotidien à la promotion de la santé et à la prévention. Il s'agit bien souvent d'activités habituelles de départements et de services autres que la Direction générale de la santé (DGS).

On y trouve par exemple des actions coordonnées par l'Office cantonal de l'environnement, le Service cantonal du développement durable, l'Office de l'enfance et de la jeunesse, le Groupe de confiance ou encore les communes genevoises. Cette partie n'a pas vocation d'exhaustivité mais plutôt d'illustration des multiples activités déployées par les services de l'Etat et les principaux partenaires en faveur de la santé. Il convient de préciser ici que le domaine associatif, quoique non inclus dans cette liste, figure bien sûr parmi les acteurs et partenaires principaux de l'Etat en matière de promotion de la santé et de prévention.

La mise en œuvre du plan cantonal PSP 2019-2023 repose sur une logique de décloisonnement et d'optimisation des efforts entre toutes les politiques publiques. Elle s'effectue à travers deux stratégies complémentaires : d'une part, la spécialisation et le regroupement des interventions à l'intérieur de chaque axe. D'autre part, la collaboration dans un esprit interdisciplinaire entre les axes et à l'intérieur de chaque axe. Par exemple, la création d'un dispositif de prévention et de détection de la fragilité des personnes âgées est une action prioritaire de l'axe 6 (bien-être et qualité de vie dans le vieillissement) tout en comportant des conseils liés à l'alimentation et à l'activité physique, qui relèvent de l'axe 1 (environnement physique propice à un mode de vie sain).

Plan cantonal de promotion de la santé et de prévention 2019-2023 - partie 2

Concept cantonal de promotion de la santé et de prévention 2030

La politique de promotion de la santé et de prévention met en œuvre les conditions pour permettre à la population genevoise de vivre en bonne santé le plus longtemps possible en prévenant les maladies évitables et les décès prématurés. Les lignes directrices de cette politique figurent dans le Concept cantonal de promotion de la santé et de prévention 2030 . Ce document propose une stratégie pour agir sur les facteurs d'influence environnementaux, socio-économiques et comportementaux qui déterminent environ 60% de notre état de santé. Seule une petite part est en effet liée aux caractéristiques individuelles et au système de soins.

Pour cette raison, les actions orchestrées par le canton ciblent tant l'environnement et les conditions de vie de la population que leurs comportements. Elles favorisent par exemple l'exercice physique, l'alimentation saine, la santé mentale ou encore la vaccination. La surveillance épidémiologique et le contrôle des situations à risque épidémique, la prévention des addictions (alcool, tabac, drogues illégales, jeux), des troubles psychiques et des infections sexuellement transmissibles ainsi que le dépistage de certaines maladies complètent l'éventail des mesures de prévention.

 

 

 

 

 

Partagez cette page