Les vestiges du parc La Grange

Parc-La-Grange1
Parc-La-Grange2
Parc-La-Grange3
Les investigations menées par le service cantonal d'archéologie entre 1991 et 2000 aux deux extrémités du parc ont révélé une origine de la présence humaine remontant au Néolithique.

Occupant un promontoire descendant en pente douce sur la rive gauche du lac, le Parc de la Grange bénéficie s'un site exceptionnel s'ouvrant sur le Jura et le lac. Si les premières observations de la fin du XIXe siècle et les fouilles entreprises dans les années 1920 par Louis Blondel ont attesté la présence sur les lieux d'une villa romaine, les investigations menées par le Service cantonal d'archéologie entre 1991 et 2000 aux deux extrémités du parc ont révélé une origine remontant au Néolithique. 

Plus d'informations dans le document de présentation des fouilles.

Pour aller plus loin

  • HALDIMANN, M.-A., ANDRE P., BROILLET-RAMJOUE, E., POUX, M., "Entre résidence indigène et domus gallo-romaine: le domaine du Parc de la Grange (GE)", dans Archéologie Suisse 24. 4, 2001, pp. 2-15.
  • Service de l'aménagement urbain et éclairage public, Ville de Genève, Le parc de La Grange, quelques éléments d'histoire, Document No 1.7.12, Genève 2002.
  • TERRIER, J., "L'habitat en zone rurale, l'apport des fouilles genevoises", dans Zeitschrift für Schweizerische Archäologie und Kunstgeschichte, Band 59, Heft 3, 2002, pp. 255-264.