Réduction des risques et utilisation durable des produits phytosanitaires

champs tournesol durable
champs tournesol durable
En septembre 2017, la Confédération a élaboré un "Plan d'action visant à la réduction des risques et à l'utilisation durable des produits phytosanitaires". En complément de ce plan, le canton et ses divers partenaires ont élaboré en 2018 le "Rapport relatif à l'utilisation de produits phytosanitaires en agriculture à Genève" (Rapport PPh). Ce dernier recense une cinquantaine de mesures adaptées au contexte genevois.
L'objectif du plan de mesures fédéral et du rapport cantonal est de réduire de 50 % les risques liés à l'utilisation des produits phytosanitaires d'ici 2027. Il s'agit de concilier le dynamisme économique de l'agriculture suisse et genevoise en particulier, tout en prenant soin de la santé publique et de l'environnement.

Ces mesures s'articulent autour de 4 axes clés : Informer, Agir, Rechercher et Produire. Elles visent à accompagner les agriculteurs vers une évolution des pratiques culturales réduisant les risques liés à l'utilisation des produits phytosanitaires, grâce aux soutiens techniques et financiers apportés par la Confédération et les services cantonaux.

 

Les produits phytosanitaires en bref

Les produits phytosanitaires sont des matières actives, biologiques ou de synthèses, employées pour protéger les végétaux contre les ennemis des cultures tels que les insectes, adventices, maladies ou rongeurs. Ils sont majoritairement utilisés dans l'agriculture (grandes cultures, viticulture, cultures maraîchères, arboriculture ou horticulture) mais également dans d'autres secteurs, comme les espaces verts, les jardins privés ou les constructions. Les substance bioactives que contiennent ces produits peuvent avoir sur l'être humain et les organismes non cibles des effets indésirables qu'il s'agit de limiter. 

 

La mise en œuvre du rapport PPh à Genève 

Objectifs et enjeux cantonaux

L'objectif du plan fédéral et du rapport cantonal est de réduire de 50 % les risques liés à l'utilisation des phytosanitaires d'ici 2027.

Les enjeux sont les suivants :  

  • Susciter l'adhésion de tous les producteurs genevois : plus de 380 entreprises agricoles sont impliquées avec des réalités économiques et familiales qui leurs sont propres
  • Coordonner la mise en œuvre des mesures et assurer le suivi
  • Collaborer avec l'ensemble des partenaires (producteurs et 16 organismes publics/privés)
  • Définir des indicateurs pertinents permettant de mesurer l'évolution du suivi des mesures
  • Informer de manière vulgarisée, les mesures entreprises auprès du grand public. 

Pour y parvenir, différents partenaires publics et privés se sont engagés :

  • 7 services cantonaux,
  • 3 institutions académiques,
  • 4 organismes de vulgarisation et contrôle,
  • 2 institutions nationales de recherche.

Ils mettent en commun leurs compétences afin de dégager des synergies pour mettre en oeuvre une cinquantaine de mesures.

 

Mesures et calendrier de réalisation

Le groupe de travail chargé d'élaborer le "Rapport relatif à l'utilisation de produits phytosanitaires en agriculture à Genève" a commencé ses travaux en en 2016. Il recense 54 mesures qui sont mises en place progressivement. Ce rapport est complémentaire au plan d'action de la Confédération publié en 2017. 

Ce rapport - destiné principalement aux agriculteurs, aux techniciens, aux conseillers et aux services de l'Etat concernés – a été présenté et distribué aux producteurs en 2018.

Le canton et les partenaires privés sont déjà passés à l'action : le site Internet collaboratif agriculture-durable-geneve.ch recense les mesures actuellement en cours de réalisation. Il est chargé de coordonner ces mesures en étroite collaboration avec les partenaires. Zoom sur quelques mesures clés :

  • Soutenir financièrement la reconversion à l'agriculture biologique durant deux ans.
  • Développer le groupe agriculture de conservation (ensemble de pratiques favorisant l'usage durable des sols)
  • Développer la biodiversité fonctionnelle (spécifiquement utile à l'agriculteur).
  • Soutenir financièrement la modernisation des pulvérisateurs et places de lavage/remplissage avec bio épurateur (protection des eaux).
  • Inventorier les zones publiques qui jouxtent les cultures et sensibiliser les producteurs aux traitements réalisés à proximité.  
  • Projet intercantonal (GE-VD-SO) faisant partie d'une mesure sur la recherche de solutions alternatives impliquant 8 exploitations genevoises en grandes cultures. Ce projet a pour objectif de réduire 75 % l'utilisation des produits phytosanitaires sur une rotation avec une perte de maximum 10 % du rendement en appliquant des mesures innovantes. Ce projet est conduit conjointement avec IP-Suisse, Agroscope, les services cantonaux et les organismes de vulgarisation.

Les différentes mesures sont pilotées par des entités publiques ou privées soit de manière conjointe, en partenariat. Un site internet collaboratif recense les actions en cours agriculture-durable-geneve.ch .

 

Engagement des partenaires

Le Rapport relatif à l'utilisation de produits phytosanitaires en agriculture à Genève intègre plusieurs partenaires issus du secteur privé, public, associatif ou encore universitaire.

Le succès de la mise en œuvre de ce plan d'action implique l'adhésion et la participation de tous les acteurs concernés. L'objectif est d'œuvrer ensemble pour atteindre les objectifs du plan d'action en favorisant les synergies entre toutes les parties prenantes. Chacune de ces entités conduit une ou plusieurs mesures en coordination avec l'Office cantonal de l'agriculture et de la nature (OCAN).

Organismes représentés

Services de l'Etat :

  • Service de l'agronomie SAgr (OCAN)
  • Service de l'espace rural Ser (OCAN)
  • Service de la biodiversité Sbio (OCAN)
  • Service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV)
  • Service du pharmacien cantonal (SphC)
  • Service de géologie, sols et déchets (GESDEC)
     

Organisations professionnelles :

  • AgriGenève
  • AGRI-PIGE
  • Agrivulg
  • Association des maraîchers du genevois (AMDG)
  • Union fruitière lémanique (Ufl)
  • Groupement technique horticole de Genève 
  • Bio Genève
     

Organismes nationaux de recherche :

  • Agroscope
  • Institut de recherche en agriculture biologique FiBL
     

Institutions académiques : 

  • Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture (hepia agronomie)
  • Centre de formation professionnelle nature et environnement (DIP-CFPne)

 

Engagement de la population : résultat des votations du 24.11.2019

Le 24 novembre 2019, les Genevois-es ont largement plébiscité la modification de la Constitution genevoise pour une limitation de l'utilisation des produits phytosanitaires à Genève avec 89.41 % de votes positifs.
Ce résultat souligne la volonté de la population genevoise de pouvoir bénéficier d'une agriculture locale de qualité et par là même, soutenir les actions de l'Etat en faveur d'une agriculture plus durable.

La nouvelle disposition soutenue par le gouvernement et les organisations professionnelles agricoles prévoit que "l'Etat encourage le développement de méthodes alternatives permettant de limiter l'usage des produits phytosanitaires notamment par un soutien économique ou technique."

Pour le canton, cette modification constitutionnelle renforce les efforts déjà consentis en faveur d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement.

Plus d'informations dans la brochure cantonale explicative - objet N°6 p.61 des votations du 24.11.2019.

 

Documents utiles

 

Pour toute informations détaillées, consultez le lien www.agriculture-durable-ge.ch