Sommet d'Evian : côté suisse

Type de publication:
Date de publication:
7 avril 2003
Le Sommet d'Evian se tiendra du 1er au 3 juin prochain. La France et les Autorités suisses collaborent étroitement pour assurer le bon déroulement de cette manifestation qui est l'occasion pour certains pays de dialoguer avec les membres du G8. Les trois cantons de Genève, Vaud et Valais ont décidé de réduire au maximum les perturbations pour la population et les frais à charge des cantons. Dans ce sens, l'autoroute A1 entre Genève et Lausanne sera ouverte durant le Sommet et les usagers du lac pourront naviguer librement sur le Haut lac et le Petit lac. De plus la frontière entre la France et Genève sera ouverte dès le 29 mai afin de permettre aux manifestants de circuler librement. Les contacts entre les représentants des autorités et ceux des mouvements altermondialistes vont se renforcer afin de permettre l'expression démocratique sans incident.

Mme Micheline Spoerri (GE) et MM Jean-Claude Mermoud (VD) et Jean-René Fournier (VS) ont annoncé que les gouvernements des trois cantons de Genève, Vaud et Valais ont tenu compte des préoccupations de la population du bassin lémanique en prenant des mesures visant à réduire au maximum les perturbations et les frais.

Dans ce sens, l'autoroute A1 entre Genève et Lausanne restera ouverte à la circulation durant la durée du Sommet, les Chefs d'État et leur délégation se déplaçant en principe par la voie des airs. Les restrictions pour les usagers du lac seront également faibles. Les navigateurs pourront utiliser librement le Haut lac et le Petit lac. Seul la partie centrale, côté suisse, sera interdite à la navigation du 31 mai à 22h00 au 3 juin à 06h00. Les professionnels du lac et la CGN ne sont pas touchés par ces mesures. En ville de Lausanne, à proximité des lieux d'hébergement des Chefs d'État invités au Sommet, les périmètres de sécurité dépendront du climat et des risques de blocage, la Suisse devant impérativement assurer la mobilité de ses hôtes.

Dans la troisième dimension, les mesures décidées par l'OFAC concernent tout le bassin lémanique où une interdiction de survol est prononcée du 31 mai à 00h00 au 5 juin à 24h00. Suite aux mesures d'interdiction prises par la France, des solutions ont été trouvées afin de limiter les perturbations pour l'aviation civile à l'approche de l'aéroport international de Genève. Les aérodromes régionaux de Lausanne Blécherette, Montricher, Prangins et Bex sont également concernés par ces mesures. Ils resteront ouverts au trafic, mais uniquement pour les pilotes "accrédités" et les propriétaires d'avions stationnés sur ces aérodromes selon les directives des Forces aériennes. Les activités d'aéromodélisme, de voltige, de parachutage, les planeurs, les moto-planeurs, les parapentes (motorisés ou non), les ULM, les autogires, les dirigeables, les ballons (libres ou captifs) et les deltaplanes sont strictement interdits dans toute la zone.

Le Corps des gardes frontières renforcera les contrôles aux frontières sur l'ensemble du territoire suisse. Les contrôles seront permanents à tous les passages ouverts à la circulation routière, alors que certains passages frontières seront fermés physiquement. Des déviations de trafic seront mises en place. Les frontaliers, au bénéfice d'une autorisation délivrée par la France, pourront se rendre en Suisse, y compris via St Gingolph où seuls les frontaliers pourront transiter. Dès le 29 mai, la frontière entre la France et Genève sera ouverte afin de permettre aux manifestants de rejoindre Annemasse.

Monsieur Jean-Jacques De Dardel (DFAE), au nom de la Confédération, a rappelé que pour la Suisse, le Sommet d'Evian représente une occasion de participer activement à un événement international et de démontrer sa capacité à soutenir l'organisation d'une telle rencontre. Ce Sommet permettra de poursuivre et de renforcer la coopération franco-suisse dans une région lémanique qui a vocation à une collaboration internationale et transfrontalière.

Les trois cantons et la Confédération ont à cœur que ce Sommet, côté suisse, se passe sans incident, d'autant plus qu'il est l'occasion, pour nombre de citoyens, d'exprimer des opinions différentes de celles défendues au Sommet d'Evian. L'invitation des pays du NEPAD et des pays émergents à prendre part aux discussions du Sommet d'Evian souligne la volonté d'ouverture du cadre de réflexion du G8 à ces Etats, une initiative soutenue par la Suisse. Dès lors, les conditions nécessaires doivent être créées pour que les représentants des pays émergents puissent faire entendre leurs voix à Evian. Les entraves à leurs déplacements entre la Suisse et Evian seraient contre-productives.

Un dialogue constructif entre des représentants de la France, de la Confédération, des trois cantons et des mouvements alter-mondialistes doit s'instaurer afin que les manifestations se déroulent dans le respect de chacun et sans heurt. La Suisse rappelle son attachement à ce que les principales actions, soit le contre-sommet, les villages alternatifs et la grande manifestation, se déroulent en France, organisatrice du Sommet d'Evian. Les autorités françaises se sont d'ailleurs engagées dans ce sens et des contacts réguliers existent avec diverses associations.

Sur le plan financier, les trois cantons ont comprimé au maximum les crédits demandés, notamment en ayant recours, chaque fois que possible, à du matériel remis en prêt par l'armée. Des crédits supplémentaires ont été demandés selon les procédures propres à chaque canton. La Confédération s'est engagée à indemniser les cantons sur la base d'un forfait de Fs. 14 millions répartis à raison de 4.2 mios pour Genève, 8.3 mios pour Vaud et 1.4 mios pour le Valais.

Dans le cadre d'une politique de communication ouverte, les trois cantons et la Confédération se dotent d'un site Internet d'information à la population à l'adresse www.g8info.ch. Il contiendra des informations utiles sur les aspects diplomatiques, les mesures de sécurité, la circulation routière et les perturbations de toute sorte par exemple. Une permanence téléphonique sera également activée à l'approche du Sommet. En complément aux mesures prises par la France à Publier, les autorités suisses ont décidé de l'ouverture d'un centre médias à Lausanne du 26 mai au 4 juin. Avec une salle de conférence et des locaux équipés, il est destiné à faciliter l'activité des journalistes présents du côté suisse. Des mesures sont également prises par les autorités françaises afin de favoriser le travail des journalistes suisses sur territoire français.

Lausanne, le 7 avril 2003
Micheline Spoerri, Conseillère d'Etat genevoise, 022 327 25 00
Jean-Claude Mermoud, Conseiller d'État vaudois, 021 316 45 00
Jean-René Fournier, Conseiller d'État valaisan, 027 606 50 05
Jean-Jacques de Dardel, Ambassadeur et Conseiller diplomatique, DFAE, 031 322 31 53

DFAE - DEPARTEMENT FEDERAL DES AFFAIRES ETRANGERES COMMUNICATION POUR LE SOMMET D'EVIAN
Palais Fédéral Ouest
3003 Berne
Tél. : 031 / 322 31 53
Fax : 031 / 324 90 47

LE CHEF DE L'INFORMATION DU CANTON DU VALAIS
Palais du Gouvernement
Place de la Planta
1950 Sion
Tél. 027 / 606 20 95
Fax : 027 / 606 20 94

SERVICE DE L'INFORMATION DE LA CHANCELLERIE D'ETAT DU CANTON DE GENEVE
2, rue de l'Hôtel-de-Ville
1211 Genève 3
Tél. 022 / 327 22 06
Fax : 022 / 327 04 04

BUREAU D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION DE L'ETAT DE VAUD (BIC)
29, rue César-Roux
1014 Lausanne
Tél. 021 / 316 40 50
Fax 021 / 316 40 52

Partagez cette page