Remise des Prix Rodolphe Töpffer 2018

Lors d’une cérémonie à la HEAD-Genève, MM. Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat chargé du département de la cohésion sociale, et Sami Kanaan, maire de la Ville de Genève, chargé du département de la culture et du sport, ont remis trois prix pour la bande dessinée, dont, pour la première fois cette année, le Grand Prix Töpffer. Depuis plus de vingt ans, la bande dessinée est soutenue à Genève par l’octroi des Prix Rodolphe Töpffer, ainsi nommés en hommage à l'illustre Genevois, considéré comme le père du 9e art.

Pour Thierry Apothéloz, "la bande dessinée est particulièrement emblématique d’une vision de la culture au sein d’une politique de la cohésion sociale telle que celle que je souhaite mener. Elle est accessible à toutes et tous, et en même temps c'est un langage artistique exigeant, aux potentialités d’expérimentation immenses". Sami Kanaan considère, quant à lui, que "si les plus grandes aventures sont intérieures – comme le disait Hergé –, la force de la bande dessinée, c'est aussi sa capacité à mettre en lien, à réunir et à ouvrir un dialogue sur tous les sujets et dans tous les domaines".

Le Grand Prix Töpffer récompense un-e auteur-e majeur-e de la bande dessinée internationale pour l'ensemble de son œuvre.
Il a été remis à l'auteur et éditeur français Jean-Christophe Menu. Figure-clé de la bande dessinée indépendante en Europe, Jean-Christophe Menu est un dessinateur talentueux et polymorphe. Il est également connu pour son activité éditoriale, notamment en tant que membre-fondateur des maisons d'édition L'Association, puis L'Apocalypse.

Le Prix Töpffer Genève récompense le meilleur album publié entre septembre 2017 et septembre 2018 par un-e Genevois-e.
Il a été remis à Baladi (Décris-Ravage – deuxième épisode, Editions Atrabile, 2017). Tout juste une année après la parution du premier volume (Décrire l’Egypte, ravager la Palestine), voilà le deuxième épisode de cette série en tout point unique, sous-titré  Décrire l’Empire ottoman autour de 1830. On y retrouve la même volonté d’explorer les relations complexes qui lient Moyen-Orient et Occident.

Le Prix Töpffer de la jeune bande dessinée soutient la relève locale en attribuant un prix destiné à un-e auteur-e âgé-e de 15 à 30 ans n’ayant pas encore publié.
Il a été attribué à Hugo Baud (Swimming with sharks). Né à Genève en 1994, Hugo Baud étudie à l'Ecole supérieure de bande dessinée et d'illustration de Genève (CFP Arts / ESBDI). Son projet d'album Swimming with sharks montre un travail où l’expérimentation est reine et où une liberté assumée débouche sur une narration graphique aux limites de l’intelligible.

 

 

 

Pour toute information complémentaire: