Novembre 2017: le chômage diminue à Genève mais augmente en Suisse

Alors qu'au plan national le nombre de chômeurs augmente (+1,9%), portant le taux de chômage à 3,1% (+0,1 point), le chômage baisse à Genève. En effet, avec 12'043 personnes au chômage fin novembre (y compris les chômeurs en fin de droit), soit une baisse de 205 chômeurs en un mois (-1,7%), le taux de chômage a à nouveau diminué dans le canton, s'élevant en novembre à 5,1% (-0,1 point) [1]. Pour M. Mauro Poggia, conseiller d'Etat chargé du DEAS: « Ce résultat positif malgré une conjoncture économique morose s'explique en grande partie par la politique cantonale en faveur des chômeurs résidents. Il est aussi le fruit du travail acharné des collaboratrices et collaborateurs de l'office cantonal de l'emploi (OCE) qui réussissent jour après jour à contenir le taux de chômage ou à le faire baisser grâce à leurs diverses actions en faveur de l'emploi. Si l'on veut continuer à faire diminuer le nombre de personnes cherchant un travail, il est fondamental que les mesures cadres en faveur de l'économie soient intensifiées, pour augmenter le produit intérieur brut genevois et ainsi créer un climat de relance qui permette aux entreprises d'engager des demandeurs d'emploi. »

Statistiques détaillées du chômage à Genève en novembre 2017

En comparaison annuelle (novembre 2016-novembre 2017), l'effectif des chômeurs diminue de 5,4% à Genève (diminution de 8,0% au plan suisse) et celui des demandeurs d'emploi [2] diminue de 4,7% (diminution de 5,1% au plan suisse).

L’évolution en fonction du sexe, de la nationalité, de l’âge et de la durée d’inscription

Durant le mois de novembre, le nombre de chômeurs de sexe masculin a diminué de 1,2% et celui des chômeurs de sexe féminin a diminué de 2,2%. Selon la nationalité, la variation enregistrée est de -2,3% pour les Suisses et de -1,0% pour les étrangers. Quant à l'évolution selon les groupes d'âge, le nombre de jeunes de moins de 25 ans a diminué de 3,3%, celui des 25 à 49 ans a diminué de 1,8% et celui des 50 ans et plus a reculé de 0,8%. Le nombre de chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d'un an), dont la part correspond actuellement à 18,4% du total, est en diminution de 1,6% en novembre. La durée moyenne du chômage s'établit à 216 jours, tout comme le mois précédent (moyenne basée sur une semaine de 7 jours); elle était de 217 jours une année auparavant (novembre 2016).

L’évolution en fonction des secteurs d’activité

En comparaison annuelle (novembre 2016-novembre 2017), on enregistre les plus fortes baisses dans l'horlogerie (-128 chômeurs), la construction (-87 chômeurs), l'hôtellerie et restauration (-82 chômeurs) et dans la banque (-48 chômeurs). Les plus fortes hausses sont enregistrées dans le secteur du trafic et des transports (+28 chômeurs) et dans celui de l'industrie chimique et raffinage de pétrole (+15 chômeurs).

Inscriptions et sorties

En novembre 2017, 1793 demandeurs d’emploi ont été inscrits. Durant la même période, 1763 désinscriptions ont été enregistrées.

 

Télécharger :

Taux de chômage selon les cantons
Durée moyenne de chômage CH/GE

Voir aussi :

Recrutement des demandeurs d'emploi de 2012 à 2016
Evolution du taux de chômage à Genève et en Suisse entre 2007 et 2016

 


[1] Taux de chômage : taux basé sur la population active selon les relevés structurels de la population de 2012 à 2014.

[2] Demandeurs d'emploi : sont considérées comme demandeurs d’emploi toutes les personnes inscrites déclarées comme étant à la recherche d’un emploi, c’est-à-dire les chômeurs et les demandeurs d’emploi non chômeurs. Les chômeurs sont des personnes à la recherche d’un emploi et disponibles immédiatement, y compris les chômeurs en fin de droit. La catégorie des non-chômeurs comprend les personnes en gain intermédiaire ou en formation, occupées à plein temps ou à temps partiel, celles qui ne peuvent être placées dans un délai de 30 jours pour cause de maladie, maternité, accident ou service militaire.


 

 

Pour tout renseignement complémentaire :
M. Mauro Poggia, conseiller d'Etat, par l'intermédiaire de M. Laurent Paoliello, secrétaire général adjoint chargé de la communication, DEAS, T. 079 935 86 75
.