Nouveau directeur des affaires juridiques à la Chancellerie d'Etat

Type de publication:
Date de publication:
24 septembre 2002

Sur proposition de Monsieur Robert Hensler, Chancelier d'Etat, le Conseil d'Etat a approuvé la désignation de Monsieur Fabien Waelti, en qualité de directeur des affaires juridiques de la Chancellerie d'Etat. Il remplacera, dès le 2 janvier 2003, Monsieur Raphaël Martin, entré dans la Magistrature.

Né le 21 mars 1963 à Genève, Monsieur Fabien Waelti est actuellement avocat indépendant au barreau de Genève. Il exerce à cet égard depuis 1988 une activité essentiellement tournée vers le domaine judiciaire.

Au plan académique, Monsieur Fabien Waelti fut Assistant de 1988 à 1994 du Professeur Martin Stettler, au département de droit civil de la Faculté de Droit de notre Université. Au cours de l'année académique 1994-1995, il a exercé la fonction de chargé d'enseignement suppléant. Depuis 1995, Monsieur Fabien Waelti est chargé d'enseignement titulaire dans le cadre du séminaire d'exercices et de rédactions juridiques, en collaboration avec successivement les Professeurs Gabriel Aubert puis Bénédict Foëx.

Son cursus professionnel et universitaire l'a familiarisé avec l'ensemble des questions liées au droit pénal et civil, ainsi qu'avec les problématiques du droit privé, public et administratif. L'investissement personnel de Monsieur Fabien Waelti en tant que praticien du droit auteur de plusieurs publications scientifiques ainsi que sa connaissance liée au développement des nouvelles technologies seront pour lui autant d'atouts dans le cadre de son nouveau poste de directeur des affaires juridiques de la Chancellerie d'Etat.

Dans le cadre de cette importante fonction, Monsieur Fabien Waelti aura notamment pour mission d'examiner à la demande du Conseil d'Etat certains dossiers du point de vue juridique, de diriger le service de la législation, de développer et de fournir une assistance en matière de technique législative aux différents acteurs du processus législatif. Il lui appartiendra enfin de traiter les recours au Conseil d'Etat.

Information
Chancellerie

Partagez cette page